Conjoncture : Le secteur minier soutient l’économie



Jacaranda
Ambatovy est un investissement qui se chiffre en milliard d’ariary.
Ambatovy est un investissement qui se chiffre en milliard d’ariary.

Malgré la chute des cours du nickel et du cobalt ainsi que des produits dérivés de l’ilménite, les grands investissements miniers continuent de soutenir l’économie nationale. 

« Le secteur secondaire est le principal moteur de la croissance économique pour l’année 2014. En effet, un accroissement de 10,5 % sera attendu sous la forte impulsion des industries extractives » Tirée de l’exposé des motifs de la loi de finances pour 2014, cette phrase indique à quel point le secteur minier joue un rôle primordial dans la relance économique du pays. D’ailleurs, 74,6 % de la croissance du secteur secondaire proviendra du secteur minier selon toujours la projection des économistes qui ont rédigé la loi de finances 2014.

Incontournables. En tout cas, depuis pratiquement les 5 années de crise, les mines et plus particulièrement les grands investissements miniers ont permis à l’ensemble de l’économie malgache de survivre. Preuve que malgré les critiques adressés aux grands investisseurs miniers, notamment sur la quantité des redevances minières payées par Ambatovy et QMM par exemple, ces entreprises d’envergure internationale sont incontournables pour la relance économique du pays. Ainsi, en termes d’emplois, pendant sa phase d’exploitation, Ambatovy génère au total 9 000 emplois, dont 3 000 au sein de l’entreprise même et 6 000 auprès de ses sous-traitants. Et si l’on tient compte des données de la Banque Mondiale qui indique qu’un emploi direct génère 5 emplois indirects, Ambatovy devient créateur de 45 000 emplois indirects.

Ressources locales. A cela s’ajoute d’autres emplois induits qui se créent et qui seront encore créés pendant toute la phase de l’exploitation. Et ce, dans de nombreux secteurs comme  le transport, la production alimentaire, l’entretien, la  rénovation, et la gestion des déchets.  Par ailleurs, Ambatovy est devenu  l’un des plus gros clients des entreprises locales à Madagascar. En 2012, Ambatovy a signé des contrats d’approvisionnement local d’une valeur totale de 852 milliards Ariary (environ 426 millions de dollars) pour les achats locaux. Ambatovy utilise les ressources locales autant que possible afin de garder les fonds à Madagascar. A cet effet, la compagnie s’est engagée à contribuer au développement de la base économique locale et nationale avec des partenaires capables de répondre convenablement à ses besoins et aux critères de compétitivité. Actuellement, la compagnie enregistre 500 entreprises locales avec qui elle a déjà travaillé.

Développement agricole. Ambatovy joue également un rôle important dans le développement du secteur agricole. Ainsi, des paysans producteurs de différentes denrées alimentaires notamment  ont acquis des activités génératrices de revenus en livrant leur production dans les trois centrales d’achat d’Ambatovy. En 2010, plus de 5 000 agriculteurs locaux leur ont approvisionné environ 1 267 000 kg de produits, essentiellement des fruits et légumes. Actuellement, ils sont environ 8 000. En outre, par le biais de « Ambatovy Local Business Initiative » (ALBI), la compagnie avait déjà appuyé des sociétés génératrices d’emplois, notamment dans la fabrication d’uniformes, de palettes et de fûts, la production d’œufs, et dans la commercialisation des produits agricoles.

Significatifs. Côté purement financier  et malgré les critiques, les chiffres sont également significatifs.  En termes de paiements directs à l’Etat, en matière de taxes, redevances et autres, il y a tout d’abord les 100 milliards ariary par an (50 millions USD) pour les 10 premières années de production. Mais il y a aussi les 9 000 milliards ariary (4,5 milliards USD) en tout pour les 30 années d’exploitation. Il s’agit, précisons-le d’une estimation en janvier 2013 car on ne peut pas encore donner un chiffre exact des paiements en raison  de la fluctuation des cours du nickel et du cobalt sur le marché international. Sur ce point d’ailleurs, l’on assiste actuellement à une baisse importante, provoquant ainsi des problèmes financiers pour la compagnie.

R.Edmond

Share This Post