Conquête du marché : Les manifestations économiques sont efficaces, selon les paysans



Jacaranda
Les paysans commencent à s’intéresser à la conquête d’un marché plus large.
Les paysans commencent à s’intéresser à la conquête d’un marché plus large.

Grâce aux projets de développement, des paysans ont pu participer à des manifestations économiques en 2013. Cette année, ils sont déterminés à participer à d’autres évènements, même s’ils devraient payer eux-mêmes les charges que cela engendre. Certains viennent pourtant des zones très éloignées de la Capitale. Interview de bénéficiaires du projet de la FAO, suite à la participation à la 15e Fier-Mada. Tatao Augustin, Tsaravita, Natoiny et Tata Lucien : des paysans producteurs de semences de qualité standardisées QDS  et d’ignames de variété Dioscorea alata, dans la Commune de Vohimasy Farafangana, région Sud-Est.

Qu’espériez-vous de cette foire en venant à Antananarivo de si loin à 800 km ?

Nous avons apporté des échantillons de nos produits : quelques sacs de semences QDS et du « bodoa » (igname). Nous voulions montrer aux visiteurs que nos produits sont les meilleurs et à prix raisonnable, et qu’ils peuvent entrer en compétition, même avec les autres produits vendus par les sociétés qui ont aussi participé à la foire. Nous avons également saisi l’occasion pour observer les autres vendeurs de semences et d’igname, qui sont présents à la foire. Et puis, nous comptons vendre nos échantillons pour ne plus avoir à les retransporter vers Farafangana au retour.

Quels ont été les résultats ?

Nous avons eu plus de 150 visiteurs intéressés par nos produits et à qui, nous avons donné les cartes de visite que le projet DIPECHO 3 a confectionnées pour nous. Nous avons également vendu une grande partie de nos échantillons. Mais un aspect très important a été que nous avons reçu une promesse d’achat et de commande d’un agriculteur pour des semences de 2t, tous les trois mois, et que ce dernier va récupérer chez nous à Farafangana. Par ailleurs, nos semences sont à prix très compétitifs, malgré le coût de transport induit. Le prix du marché à Tanà est de 2 000Ar /kg, alors que nos prix affichés ont été de 1600Ar/kg. Nous sommes organisés en coopératives de paysans producteurs. Nous avons même un local de stockage et faisons trois récoltes de semences par an.

Que vous a apporté ce soutien de la FAO ?

Nous tenons vraiment à remercier la FAO pour l’appui technique et les aides qu’elle nous a accordés, parce que nous pouvons maintenant produire suivant les techniques enseignées, mieux nous organiser grâce au GPS (Groupement de Producteurs Semenciers) et nous avons compris le système d’accès au marché, grâce à cette foire et aux conseils que nous avons reçus lors de notre participation effective avec les avantages à en tirer.

Recueilli par Antsa R.

Share This Post