Assainissement : Des bénéfices économiques sur le long terme



Jacaranda
Le coût de la construction d’une latrine hygiénique s’élève en moyenne à 70 000 Ariary.
Le coût de la construction d’une latrine hygiénique s’élève en moyenne à 70 000 Ariary.

Le SAF/FJKM, qui est une organisation chrétienne de développement au sein de l’église FJKM intervient dans ce domaine en vue d’assurer un développement soutenu et d’améliorer le bien être de la population dans la dignité.

La population surtout en milieu rural a encore tendance à négliger le secteur de l’assainissement. Cependant, on enregistre des bénéfices économiques aussi bien pour les ménages que pour toute une communauté sur le long terme si tout un chacun prend dès maintenant ses responsabilités en vue d’éradiquer la défécation à l’air libre, entre autres.  Le SAF/FJKM qui est un département de développement de l’église FJKM, intervient dans ce domaine via la mise en œuvre de son programme Eau-Assainissement-Hygiène, et ce, en partenariat avec le programme FAA Madagascar (Fonds d’Appui à l’Assainissement).

Changement. Cette organisation chrétienne de développement implémente ainsi un projet d’assainissement pour tous dans trois régions de l’île, à savoir, Analamanga, Amoron’i Mania et Alaotra Mangoro. « La lutte contre la défécation à l’air libre est en fait porteur de changement à moindre coût. Une fois que la population est éduquée en matière d’assainissement, les ménages réduisent leurs dépenses en matière de santé car les maladies chroniques comme la diarrhée et la fièvre typhoïde sont entre autres évitées. Du coup, ils sont plus productifs. En termes d’éducation, le taux d’absentéisme des enfants à l’école a également diminué nettement », a expliqué  Tsialoninarivo Rahajary, le directeur national du SAF/FJKM.

70 000 Ariary. Notons que 600 villages sont actuellement nettoyés et atteignent le statut de « Sans défécation à l’air libre » dans les districts d’Analamanga, suite à l’intervention du SAF/FJKM depuis novembre 2012. Plus de 530 000 personnes vivent ainsi dans la dignité et dans un environnement propre leur permettant de s’épanouir pour son propre développement. Mais ce n’est pas tout ! « L’assainissement génère d’autres opportunités économiques pour les acteurs de développement local. En effet, les maçons locaux sont mobilisés pour la construction des latrines hygiéniques par les ménages eux-mêmes, sans demander des subventions ailleurs. Un ménage dépense en moyenne 70 000 Ariary pour ce faire », a-t-il poursuivi.

Avantages. Il faut savoir que la population habitant dans la commune rurale de Mananjara, district d’Ambohidratrimo, a connu un net changement en matière d’assainissement. « Ma vie a complètement changé depuis que ma famille a utilisé la latrine fly proof et j’en suis fière. Auparavant, j’ai dû dépenser en moyenne 15 000 Ariary/mois pour soigner mes enfants  à cause des maladies liées à la défécation à l’air libre. En plus, je n’ai pas pu travailler au moins 4 à 5 jours par mois alors que mon salaire journalier s’élève à 2 500 Ariary. Maintenant, je peux me consacrer à mes activités de plantation de tomates en y investissant davantage pour améliorer ma production après avoir acheté une dalle « sanplat » de 15 000 Ariary. Par contre, mes enfants peuvent aller tranquillement à l’école. Je suis complètement convaincue des avantages tirés de l’utilisation de latrines. C’est pourquoi, j’incite mes proches à en faire autant », témoigne Raharivao, une mère de famille.

Navalona R.

Share This Post