ONTM : Le PCA Eric Koller sera le porte-parole du secteur privé

Jacaranda
Le président Hery Rajaonarimampianina entouré du PCA de l’ONTM, Eric Koller et du vice-PCA, Jocelyn Ramanambohitra, lors de l’AG de l’ONTM.
Le président Hery Rajaonarimampianina entouré du PCA de l’ONTM, Eric Koller et du vice-PCA, Jocelyn Ramanambohitra, lors de l’AG de l’ONTM.

L’Office National du Tourisme de Madagascar est optimiste quant à la contribution de l’Etat pour la relance du secteur touristique porteur.

Les 23 Offices Régionaux du Tourisme dans tout Madagascar, les compagnies aériennes, les Tours Opérateurs, la FHORM et bien d’autres ont assisté à l’AG de l’ONTM hier à l’hôtel Carlton. Le PCA de l’ONTM, Eric Koller a été réélu à l’unanimité des membres lors de cette AG pour un nouveau mandat de 2 ans. Le vice-PCA, Jocelyn Ramanambohitra a été également reconduit tandis que la trésorière est la directrice de l’INTH, Rabenitany Noromanana. « A mon nouveau mandat, je m’engage à être le porte-parole du secteur privé auprès du gouvernement », a déclaré Eric Koller, le PCA de l’ONTM.

Incitation fiscale. Il faut savoir que le président de la République, Hery Rajaonarimampianina est venu assister à cette AG de l’ONTM avant la passation de pouvoir au Palais d’Iavoloha. « Il est venu montrer son engagement envers le secteur du tourisme porteur pour la réduction de la pauvreté. Dès la semaine prochaine, le Président dit qu’il se rendra directement à Nosy-Be pour régler l’affaire sur place tout en remettant l’Etat de droit dans le dessein d’instaurer la stabilité et la sécurité dans tout le pays. Cela a fait un baume au cœur, pour tous car c’est important que le Président pense au tourisme pour l’avenir du pays », a-t-il évoqué. Dans la foulée, le PCA de l’ONTM revendique déjà des mesures d’incitation fiscale au profit des investisseurs. « C’est un secteur qui repartira le plus vite après la crise », a-t-il assuré.

50 000 visiteurs perdus. Par ailleurs, l’ONTM ne ménagera pas ses efforts pour la promotion de la destination Madagascar. Cette entité demande toutefois la contribution de l’Etat pour résoudre les problèmes d’insécurité qui a commencé par l’histoire « Remenabila », les attaques des touristes dans les parcs nationaux, l’affaire Nosy-Be et le problème sanitaire notamment la peste. « Il faut que l’Etat prenne des mesures concrètes, car les conséquences de ces faits sur le tourisme sont catastrophiques. A preuve, une baisse du nombre de touristes de 18 % sur le marché réunionnais est constatée en fin décembre 2013. Quant au nombre d’arrivée des touristes dans le pays, on stagne puisqu’on a perdu 50 000 visiteurs en raison de ces problèmes. Le nouveau Président a lancé un défi que d’ici 18 mois, on peut atteindre les 400 000 touristes, le niveau de 2008 », a exposé Eric Koller. L’ONTM a également mis une importance au volet formation professionnelle dans le secteur touristique. « Ce n’est pas la peine de faire venir les touristes s’ils sont mal accueillis et mal servis », a-t-il conclu.

Navalona R.

Share This Post