Lutte contre la corruption : « Je n’admettrai aucune dérive », déclare le Président Hery Rajaonarimampianina



Jacaranda

Cela permet de rétablir la confiance dans les institutions du pays tout en surmontant les obstacles au développement.

 « La lutte contre la corruption sera une de mes principales priorités ». Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina l’a évoqué avec un ton ferme, lors de son premier discours à la nation après son investiture à Mahamasina samedi dernier. En effet, il a bien reconnu que la corruption est l’un des obstacles majeurs du développement de la nation en citant que la corruption fausse la concurrence et entraîne la mauvaise utilisation des fonds publics. « Je ne partirai pas dans une chasse aux sorcières du passé, mais je veux que ceux qui se reconnaissent dans cette description et ces propos sachent que le changement est en marche, que rien ne pourra l’arrêter et que je n’admettrai aucune dérive », a-t-il déclaré.

Sans merci. Le Chef d’Etat promet de rétablir la confiance dans les institutions via des pratiques rénovées. Ce qui permet de rassurer les investisseurs internationaux à venir dans le pays tout en contribuant à une croissance qui profite à tous.  En outre, « la culture de l’impunité est révolue et je m’engage à organiser une lutte sans merci contre tous les détournements de biens et de deniers publics, contre tout enrichissement illicite, tout racket ou encore toute utilisation abusive des biens publics. Le rétablissement de l’autorité de l’Etat conduira au retour de l’Etat de droit, mettra un terme définitif au cycle de crises et favorisera la croissance économique », a-t-il enchaîné.

Infrastructures. A la sortie de crise, le Président Hery Rajaonarimampianina consacrera des moyens pour le développement des infrastructures de transport et électriques car l’électricité pour tous permet d’offrir à Madagascar les moyens de ressources de la modernité. « Mais nous devons aussi être attractifs aux investisseurs étrangers. Notre réforme de la Justice réconfortera leur confiance dans notre Etat de droit. Nous devons leur donner une envie de contribuer en faisant preuve de créativité en matière juridique et fiscale, pour que Madagascar devienne, dans le respect des normes internationales, une place attractive et sûre », a-t-il évoqué.

Valorisation du travail. Par ailleurs, il veut créer un environnement des affaires favorables  à l’initiative économique par l’organisation du marché intérieur  pour soutenir les producteurs et les artisans. Les systèmes de la micro-finance seront créés pour favoriser l’accès de tous au crédit et l’entreprenariat sera développé. « Je tiens à ce que cette relance et ce progrès se fassent avec l’implication personnelle de chaque Malgache et doivent se faire par la valorisation du travail », dixit le Président de la République. Il a promis de donner les moyens pour relancer la croissance économique du pays. « Je vais mettre en œuvre une politique globale agissant sur tous les leviers  aussi bien en direction des entrepreneurs que des ménages et de l’administration. Cette croissance, nous allons la fabriquer avec nos talents », a-t-il conclu.

Recueillis par Navalona R.

Share This Post