Relance du tourisme : 1 million d’Euros octroyé par les Pays-Bas



Jacaranda

Les Pays-Bas soutiennent la relance du tourisme à Madagascar. A preuve, ce pays vient d’octroyer une enveloppe de 1 millions d’Euros à travers le Centre pour la Promotion des Exportations des pays en développement (CBI) en vue de financer la mise en œuvre d’un plan d’action étalé sur une période de 3 ans (2014-2017). C’est ce qui ressort de la conférence stratégique organisée, deux jours durant, par la CBI en partenariat avec toutes les parties prenantes à l’hôtel IBIS à Ankorondrano.  Il s’agit notamment des représentants du secteur privé touristique, de l’administration, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds.

Diversification. En fait, le CBI s’est engagé à fournir des assistances techniques au profit d’une trentaine d’agences de voyages et Tours Opérateurs réceptifs par le biais des formations et des encadrements individuels. L’objectif de ce coaching vise à pénétrer les marchés européens et internationaux tout en attirant plus de touristes.  La prospection des marchés, le développement des rencontres B to B et l’étude de marché dans un nombre de pays sélectionnés ayant un intérêt pour les produits touristiques malgaches  seront également effectués. En fait, les participants à cette conférence ont convenu que la relance du tourisme devrait se focaliser sur une analyse de la demande aussi bien sur le marché national qu’international. Cela implique, entre autres, une diversification et une différenciation des produits touristiques existants.

Professionnalisme. Par ailleurs, le CBI soutient le développement institutionnel des associations et organisations oeuvrant dans le tourisme. L’objectif commun est de promouvoir  Madagascar comme une destination authentique avec un niveau de professionnalisme élevé. Tous les acteurs concernés reconnaissent en fait que le tourisme est le pilier de développement socio-économique de la nation via l’augmentation du nombre des touristes nationaux et étrangers. Le but immédiat est d’atteindre le niveau des arrivées des touristes de 2008, soit au nombre de 375 000 dès 2015 et de l’augmenter à 1 million d’ici 2020. Une plate-forme provisoire fera le suivi de la mise en œuvre de ce plan d’action, a-t-on conclu.

Navalona R.

Share This Post