APD : La France reste le principal donateur bilatéral



Jacaranda
La lutte contre la pauvreté à Madagascar nécessite des Aides Publiques au Développement des bailleurs de fonds. (Photo d’archives)
La lutte contre la pauvreté à Madagascar nécessite des Aides Publiques au Développement des bailleurs de fonds. (Photo d’archives)

La majorité des bailleurs aussi bien bilatéraux que multilatéraux ont réduit leur financement accordé pour Madagascar entre 2007 et 2012.

L’Aide Publique au Développement (APD) des principaux bailleurs bilatéraux et multilatéraux pour Madagascar se chiffre à plus de 378 millions USD, d’après  les statistiques publiées par l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) pour l’année 2012. C’est presque moins de la moitié de l’aide reçue par la Grande Ile en 2007 car c’est évalué à plus de 894 millions USD à cette période. Au niveau de la relation bilatérale, la France reste le principal donateur avec un financement d’une valeur de près de 73 millions USD accordé pour le pays. Les Etats-Unis viennent en deuxième position, puisque Madagascar a obtenu une aide d’une valeur de plus 52 millions USD au titre de l’année 2012.

Dix premiers. L’Aide Publique au Développement accordée par la France au pays a diminué entre 2007 et 2008, en passant de 141,97 millions USD à 88,42 millions USD. Mais cela a repris en 2009 avec un montant de financement de plus de 97 millions USD. Cette aide a également connu une baisse en 2012 comparée à l’année précédente. Il faut savoir que les dix premiers donateurs bilatéraux sont la France, les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, la Norvège, la Suisse, l’Espagne, le Koweït, les Pays-Bas et l’Italie. La majorité d’entre eux a réduit ses aides publiques au développement pour la Grande Ile entre la période de 2008 et 2012. En tout, le volume de l’APD des donateurs bilatéraux est à peu près le même que celui des bailleurs multilatéraux.

En chute. Au niveau des relations multilatérales, la Banque Mondiale constitue le plus grand bailleur de fonds avec un montant de financement portant une valeur de plus de 46 millions USD. C’est en chute considérable comparé à l’année 2007 puisque le volume de l’aide se chiffrait à 208,7 millions USD à cette époque. Vient ensuite l’Union européenne avec une aide d’une valeur de plus de 32 millions USD accordée pour la Grande Ile. Mais une baisse presque de moitié de cette aide a été observée, comparée à l’année précédente. Par contre, la relation avec le Fonds Monétaire International reste encore suspendue depuis 2009 jusqu’en 2012. Maintenant, tous les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux s’engagent à reprendre leurs aides publiques au développement pour Madagascar. Ils attendent la formation et la stabilité du nouveau gouvernement pour débloquer des fonds.

Recueillis par Navalona R.

Share This Post