Amoron’i Mania : Programme MATOY pour la promotion de la filière miel…



Jacaranda

AnastaseLe Programme MATOY, MAMAFY et la société Beau Miel ont procédé le 17 février 2014 à l’hôtel Nambinina-Ambositra, à la présentation du Plan d’Opération pour la Promotion de la Filière Miel de la région d’Amoron’i Mania, aux différentes parties prenantes.

L’objectif de cette concertation est d’intégrer les acteurs de la chaîne de valeur miel, identifié comme  créatrice d’emplois et de richesses dans l’Amoron’i Mania, au projet de la société Beau Miel, pour une meilleure compétitivité de leurs produits sur le marché qu’ils ciblent, tout en améliorant  entre autres, les revenus des apiculteurs et des chasseurs d’essaims.

12 tonnes. Détenant un marché de 12 tonnes de miel, Beau Miel projette de répondre positivement aux attentes du marché en matière de miel d’eucalyptus de qualité. Outre l’expérience des producteurs de la zone, l’Amoron’i Mania dispose d’un potentiel mellifère important, dû à la présence des forêts d’eucalyptus, notamment dans les zones ciblées par le projet.

D’ici 3 ans, si l’on se réfère au plan d’opération, le projet prévoit une production de 30 tonnes de miel (21 600 litres) destinée en premier temps au marché local, à partir de 11 communes de la partie Est d’Amoron’i Mania. Ceci contribuera ainsi à l’amélioration des revenus de quelque 159 apiculteurs qui seront dotés de matériels apicoles et 1700 apiculteurs qui bénéficieront indirectement des conditions cadres favorables. Un renforcement technique et un suivi de proximité de ces producteurs seront dispensés conjointement avec les partenaires initiateurs du projet que sont les programmes MATOY, MAMAFI, COFAM.

Contraintes. Cependant, des contraintes doivent  être levées, pour mener à bien les actions dont les principales sont : la dégradation des ressources mellifères locales, la lutte contre la maladie du varroa qui est en train de décimer les cheptels apicoles du pays.  Par ailleurs, l’amélioration des conditions cadres liées à l’appui des collectivités territoriales décentralisées (CTD) et des services techniques déconcentrés (STD) et autres partenaires clés de la filière miel au projet Beau Miel, engendrera à moyen terme des opportunités d’affaires aux autres acteurs concernés, tout en réduisant les effets nuisibles de la maladie du varroa et de la dégradation environnementale. En tout cas, les activités relatives à l’amélioration de la qualité des produits de Beau Miel permettront de rehausser la renommée de la région d’Amoron’i Mania en production de miel d’eucalyptus de qualité et partant, de démontrer que l’activité apicole contribue au développement du territoire, à travers une source non négligeable de revenus pour les ménages vulnérables et surtout pour les apiculteurs voulant se professionnaliser dans ce métier.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Share This Post