Impôts et taxes : La commune ne perçoit plus que 60% des impôts synthétiques



Jacaranda

Les impôts et les taxes constituent la principale source de revenus des collectivités territoriales notamment les Communes. Pour la Commune Rurale de Soavina à Atsimondrano, parmi les impôts prélevés aux contribuables, il y a l’Impôt Foncier sur les Propriétés Bâties (IFPB), l’Impôt sur les terrains, la taxe de roulage (pour  les camions transporteurs). Outre ces taxes et impôts, il y a les droits comme le droit de stationnement pour les bus, le droit de légalisation, de certification, le droit sur les investissements, le droit sur les tickets de marché, le droit sur les permis de construire et autres. Pourtant après la décision de l’Etat, les impôts synthétiques et la licence ne sont plus payés auprès des Communes mais directement au Service de fiscalité. « Avec la prise en charge par le Service de fiscalité des impôts synthétiques et licence (alcool), le revenu de la Commune a nettement diminué. Auparavant, les 100 % des sommes sont entièrement versées à la Commune, actuellement la Commune ne perçoit que 60% de la somme et 40 % pour la région. Mais la dépendance financière de la Commune décrochera entièrement de la politique de recouvrement et la sensibilisation auprès des contribuables  », a lancé le maire de la Commune de Soavina, Rigobert Rakotoarisoa.

T.H

Share This Post