Microfinance : La PAMF ouvre son premier centre régional à Antsohihy



Jacaranda

La première Agence de Microfinance (PAMF) a ouvert officiellement son  premier Centre Régional le mercredi 19 février 2014, en présence des membres de  son Conseil d’Administration, dont M. Mwaghazi Mwachofi, Directeur Général D’Akam à Genève, principal actionnaire de la PAMF, ainsi que de ses partenaires, l’Agence Française de développement et Prosperer.

Respectueuse des normes. Un bâtiment flambant neuf équipé de toutes les infrastructures dignes d’une grande banque prouvant la volonté de la PAMF, Institution financière  de microfinance de faire preuve de respect envers sa clientèle essentiellement du monde rural. « Aga Khan Agency For Microfinance (AKAM) met un point d’honneur à traiter avec égard sa clientèle  provenant  essentiellement du monde rural, en lui offrant des bureaux dignes d’une banque  répondant aux normes de confort et de qualité de service » a déclaré Jean-Lorenz Ehrentrant, Directeur Général de la PAMF. Une déclaration confirmée par Francis Blaise, Directeur National de Projet et Coordonnateur National de la Microfinance à Madagascar qui a déclaré dans son discours d’inauguration que la PAMF est une institution de microfinance respectueuse des normes. « Nous sommes heureux de cette initiative de la PAMF d’avoir créé un  Centre Régional moderne » a notamment souligné M. Blaise Franics Rajoelina,  ajoutant que « ce genre d’initiative correspond à la stratégie nationale de la  finance inclusive ».

13 agences. En effet, la particularité de la PAMF est d’avoir lancé en 2006  ses activités en milieu rural, notamment dans le grand Nord avant de s’installer en ville. Actuellement, la PAMF est présente à travers 13 agences. « Notre ambition est d’être présente  à terme sur l’ensemble du territoire » selon le Directeur Général de la PAMF. En attendant, la PAMF apporte ses services  à 60 000 déposants et à 30 000 emprunteurs. La PAMF est également créatrice d’emplois avec un personnel de 350 salariés offrant à la clientèle un accueil et des services de qualité. Par ailleurs, la PAMF assure le paiement des salaires de plusieurs milliers  d’enseignants dans la région de la Sofia.  « En mettant en place le Centre Régional d’Antsohihy, nous sommes maintenant en mesure  de mettre en œuvre une meilleure coordination des équipes ».  La clientèle de la PAMF, notamment celle  des riziculteurs, ne peut que se féliciter  des services de qualité au moindre prix dont ils bénéficient. En effet, selon la volonté de Son Altesse l’Aga Khan, la PAMF pratique les taux d’intérêts parmi  les plus bas du secteur  de la microfinance à Madagascar.

Développement rural. En complémentarité à l’offre de services financiers, AKDN (Aga Khan Development Network) apporte aux agriculteurs un appui technique afin d’améliorer la production de riz et sa qualité.  C’est là le rôle  du Programme de Développement Rural de la Fondation Aga Khan qui prodigue avec  efficacité  leurs conseils aux  paysans  « Depuis le début en  2005, nous avons encadré 20 000 paysans riziculteurs afin d’augmenter leur production » déclare Cheraly Pinou, président du Programme de Développement Rural de la Fondation Aga Khan. Un programme qui n’a cessé d’apporter du savoir-faire aux paysans bénéficiaires. Ainsi, de 1,8 tonne en 2005, le rendement rizicole atteint   5 tonnes à l’hectare en moyenne dans les zones d’intervention du Programme.  Au total, AKDN facilite d’une part  l’accès des paysans au crédit, et d’autre part  les aide également à améliorer leur productivité, contribuant ainsi  à l’amélioration de  la qualité de vie dans le monde rural.

R.Edmond

Share This Post