Valeur ajoutée : Besoin de favoriser la complémentarité des activités



Jacaranda

Les relations commerciales ville-campagne n’ont jamais connu de rupture. En effet, même les producteurs des zones rurales orientent leurs productions agricoles, selon les besoins des villes. Et les campagnes les plus prospères sont celles qui sont les mieux reliées aux centres urbains. « Cette interdépendance ville-campagne mérite d’être mise en valeur en termes de stratégie de développement du pays. Quelques espaces de croissance identifiés dans le Schéma national d’aménagement du territoire sont, d’ailleurs, fondés sur l’exploitation de ces relations ville-campagne », a soutenu le directeur des Villes et de la Planification Territoriale, au sein de la VPDAT (Vice primature en charge du Développement et de l’Aménagement du Territoire). En effet, il s’agit de l’espace de croissance structuré autour du Lac Alaotra, de l’espace de croissance polarisé par Toamasina, de l’espace de croissance agropastorale de Menabe, et de l’espace de croissance basé sur le développement urbano-rural de la Haute Matsiatra.

Polarisateur. Bien que la sécurité alimentaire soit l’objectif premier de l’aménagement de ces espaces de croissance, il y est aussi important de favoriser la création de valeurs ajoutées, à travers la transformation industrielle des produits et la promotion du commerce intérieur et extérieur. Ainsi, les villes constituent les maillons forts de ce processus d’aménagement. Les villes sont les portes d’entrée et de diffusion des progrès techniques et technologiques. « A cet effet, il faut renforcer l’équipement des villes pour accentuer leur pouvoir attractif et étendre leur rayonnement au-delà de l’échelle locale. Cela concerne les services urbains et le volet juridique. Des actions ont déjà été menées par la DGAT dans ce sens », a expliqué le DG de l’Aménagement du Territoire, Tiana Randrianasoloarimina. Bref, le redressement urbain nécessite un financement important et une forte volonté politique. Souvent, les villes sont assimilées à des images négatives. mais il faut reconnaître que les opportunités sont plus importantes, si on ne cite que les avantages économiques.

Antsa R.

Share This Post