Cession de la BNI Madagascar : Toutes les conditions sont remplies selon le DGT



Jacaranda

La Direction Générale du Trésor a bien rempli sa mission technique en tant qu’actionnaire de la BNI Madagascar

«  La question concernant la vente ou non ne se pose plus car elle est déjà effective depuis longtemps »  C’est ce que déclare notamment Orlando Robimanana dans une interview publiée dans le site Internet du Trésor Public.  Une manière pour le Directeur Général du Trésor d’indiquer que toutes les conditions sont maintenant remplies pour l’effectivité de cette vente qui a défrayé les chroniques, ces derniers temps.  Tout en précisant que « l’agrément a déjà été délivré par la Commission de Supervision Bancaire et Financière (CSBF) auparavant » le DGT d’énumérer les  trois conditions suspensives qui sont donc dorénavant  remplies. Il  s’agit, respectivement   du contrat de transition des ressources humaines, en l’occurrence l’assurance que le staff dirigeant composé par les expatriés du Crédit agricole reste en place;  du contrat sur les lettres de crédit, lequel permet de continuer à émettre avec les mêmes montants, les mêmes volumes et sur le même réseau et  enfin de la  contre-garantie bancaire du Crédit Agricole. En somme et comme le précise d’ailleurs le DGT, l’acquéreur a fait en sorte de remplir toutes les conditions. « Ce qui n’a fait que renforcer les décisions prises par la CSBF auparavant. La crédibilité de la CSBF serait en cause dans le cas contraire ».

Bref, la Direction Générale du Trésor a bien rempli son rôle dans ce dossier : « Bien que minoritaires, nous sommes des actionnaires de la BNI. De plus, nous représentons l’Etat en tant que tutelle du
secteur financier. Dans le cadre des assainissements opérés durant ces cinq dernières années, le Trésor Public a le devoir d’émettre des avis constructifs, à l’issue des enquêtes qu’il a effectuées, pour
sécuriser le secteur financier à Madagascar. Protéger les clients de la banque, les intérêts et l’image du secteur financier sont nos préoccupations. En effet, le secteur financier constitue un socle pour
l’économie d’un pays. Nous avons déjà émis toutes nos remarques concernant le dossier ».
Une précision qui met en tout cas fin aux polémiques sur cette affaire.

Recueillis par R.Edmond

Share This Post