Conservation des forêts : Air France renouvelle ses engagements avec 1 million d’Euro



Jacaranda
500.000ha sur cinq sites ont été couverts du PHCF lors de la première phase. Le programme se poursuit.
500.000ha sur cinq sites ont été couverts du PHCF lors de la première phase. Le programme se poursuit.

La première phase du Programme holistique de conservation des forêts (PHCF) à Madagascar est une réussite pour ses promoteurs. Une deuxième phase est lancée. L’AFD et le FFEM se sont alliés à Air France pour la financer à hauteur de 4,5 millions d’Euros.

La première phase du PHCF a été financée intégralement par Air France. Ce Programme qui a débuté en 2008 pour une période de 4 ans a permis de nombreuses réalisations dans le domaine de la protection de l’environnement. Les responsables du Programme ont cité dans leurs rapports d’évaluation, la sécurisation en cours de nouvelles aires protégées d’un total de 350.000ha ; les transferts de gestion de ressources naturelles à 31.000 ménages ; la régénération de forêts dégradées ; la sensibilisation aux pratiques alternatives à la déforestation et aux effets du changement climatique ; la construction d’infrastructures pour les activités agricoles et la comptabilité carbone du PHCF qui est même devenue une référence.

Développement. Avec la performance de la première phase, Air France finance encore à deuxième phase à hauteur de 1 millions d’Euros. Mais l’Agence française de développement (AFD) et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) ont également participé, cette fois, à hauteur de 2 millions d’Euros et 1,5 million d’Euros, respectivement, soit un total de 4,5 millions d’Euros. « L’association Etc Terra, bénéficiaire des concours AFD-FFEM et d’Air France, assure la gestion et la coordination de l’ensemble du programme et met en œuvre le volet scientifique lié à la comptabilisation du carbone. Elle s’appuie localement sur le WWF Madagascar pour la conservation des forêts et l’Association Agrisud, nouvel entrant dans le programme, pour le développement d’activités de diversification agricole et d’intensification agro-écologique », ont noté les bailleurs. Ce programme affiche de bons résultats depuis sa création et a acquis une véritable renommée internationale. Ses promoteurs attendent encore mieux pour les années à venir.

Antsa R.

Share This Post