Ampasika : Révolte des bouchers informels

Les bouchers informels ont récupéré leurs cuvettes pleines de viande dans la cabine de cette voiture 4x4.
Les bouchers informels ont récupéré leurs cuvettes pleines de viande dans la cabine de cette voiture 4×4.

Fini les sensibilisations et les sommations ! Le ministère de l’Elevage a expulsé les bouchers informels étalant des viandes dans les cuvettes sur le trottoir du pont d’Ampasika, lors d’une descente hier avec des forces de l’ordre. Ces derniers se sont révoltés en criant que c’est leur source de revenu. « Nous payons des taxes et nos viandes sont contrôlées par les vétérinaires. Qui va payer ces produits périssables si vous allez les confisquer ? », grogne Vero, une bouchère. Les cuvettes remplies de viande ont été mises dans la cabine d’une voiture 4×4 mais les propriétaires les ont ensuite récupérées. « C’est impropre à la consommation. Même s’ils disent que leurs viandes ont été contrôlées. Ce n’est qu’au niveau de l’abattoir. Les vétérinaires effectuent ensuite une contre-visite à l’étal des boucheries. Mais les leurs ne respectent pas du tout l’hygiène », a expliqué le directeur inter-régional de l’Elevage, le Dr Rakotoarizafy Andriamanana. Ces bouchers informels ont accepté de quitter les lieux si l’on leur propose un endroit approprié. « Il appartient à la commune d’Itaosy de leur trouver une place de marché. Le ministère de l’Elevage procède à l’assainissement du marché pour sécuriser les consommateurs », a-t-il conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication