Toamasina : 350 croisiéristes en visite dans les sites touristiques

« Les tours opérateurs implantés à Toamasina sont prêts à accueillir les croisiéristes de passage, puisqu’ils disposent déjà de sept années d’expérience en réceptif et ont déjà joué des partenariats avec des tours opérateurs internationaux, notamment en matière de bref séjour des touristes » C’est en ces termes que Eliane Andrianjatovo, une responsable d’Ariane Tours Tamatave et non moins membre du Comité Croisière dans la capitale régionale Atsinanana, s’est exprimée au lendemain de l’escale du paquebot Hamburg au port de Toamasina. Une escale qui a eu une retombée positive pour le secteur tourisme du Grand Port puisque parmi les 350 passagers croisiéristes du Hamburg , 180 ont opté pour une excursion au parc zoologique d’Ivoloina et 150 autres pour le tourisme balnéaire à Foulpointe. Le Comité Croisière a pris en charge une partie de ces croisiéristes dont certains ont préféré le quartier libre.

Cet exploit a prouvé une fois de plus la disponibilité des tours opérateurs de Tamatave à s’occuper entièrement des trafics des bateaux de croisière en escale à Tamatave. D’ailleurs, les membres du Comité Croisière sont en pourparler avec les autorités régionales et portuaires pour une participation à au moins un salon de croisière. Ceci dans l’objectif de faire revenir les rotations dans les îles de l’océan indien. Les tours opérateurs opérant à Tamatave sont d’ailleurs prêts à devenir prestataires directs en relation avec les grandes entreprises internationales de croisière. En marge de cette action, certaines des compagnies des navires de croisière, que côtoient les tours opérateurs de Tamatave, sont déjà sur le circuit du transport maritime au port national. Une compagnie de navigation a déjà exploité la rotation sus nommée. Les récentes crises sociopolitiques ont suspendu le passage des bateaux de croisière au grand port. La relance du trafic de bateau de croisière est de mise avec la relance économique du pays.

Jean – Claude STEVE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication