Fondation Aga Khan : Appui intensif aux paysans de SOFIA

Son intervention dans le développement rural contribue aux objectifs fixés par le ministère de l’Agriculture de tripler la production en riz d’ici à 2018.

Le programme « Organisation de Soutien pour le Développement Rural à Madagascar » a été initié par la Fondation Aga Khan, suite à la visite de son Altesse Aga Khan dans la Grande Ile en 2003. « Au démarrage, nous intervenons dans la région de la SOFIA. Pourquoi cette région ? –En effet, c’était une région très difficile d’accès en 2005 et il n’y avait aucune organisation qui intervenait à cette époque, pourtant c’est une région à forte potentialité en riz qui est l’alimentation de base de la population malgache. En plus, le choix de cette région a été fait en partenariat avec le ministère de l’Agriculture », a expliqué Cheraly Pinou, le président du Conseil d’Administration du programme OSDRM, lors de l’inauguration du barrage hydro-agricole à Marolampy, commune rurale d’Ambodimotso Sud dans le district de Befandriana-Nord. En fait, la Fondation apporte un appui intensif aux paysans de cette région via la mise en œuvre de son programme OSDRM, et ce, depuis neuf ans.

Nouveau barrage. Cet appui consiste à former les paysans sur la technique de riziculture améliorée et intensive pour augmenter leurs productivités. La facilitation d’accès de ces paysans aux intrants et aux équipements agricoles n’est pas en reste. Et tout récemment, un barrage hydro-agricole permettant d’irriguer 24 bas-fonds ayant une superficie totale de plus de 300 ha a été construit sur financement de la Fondation. « Près de 4 098 paysans bénéficient de la construction de ces ouvrages. Ils peuvent maintenant produire du riz deux fois par an. Quant à la vente des récoltes, les paysans doivent s’organiser afin de proposer des prix incitatifs aux producteurs. L’objectif du programme est d’améliorer les revenus des paysans via l’augmentation de leur productivité afin d’avoir un niveau de vie meilleur », a évoqué Marie Marcelline Hoareau, le directeur du programme OSDRM. De son côté, le chef de Région de la SOFIA ne cesse de sensibiliser la population locale sur la lutte contre les feux de brousse pour éviter l’érosion des sols et l’ensablement des ouvrages hydro-agricoles, entraînant la hausse du coût de leur entretien.

Inexploités depuis 39 ans. Parlant d’entretien du barrage, les membres de l’Association des Usagers de l’Eau dite FPM vont cotiser 2 000 Ar/personne et d’un « daba » de riz, un récipient de 15kg, en plus de l’application du « dina », pour ce faire. « Plus de 40ha de terrain inexploités depuis 39 ans sont désormais cultivables, grâce à ce barrage hydro-agricole. Mais nous demandons aux partenaires techniques et financiers de réhabiliter les canaux d’irrigation longs de 8 km par le biais d’un système HIMO pour irriguer 250 ha de rizières, également inexploités », a insisté Robiar Jean, maire de la commune rurale d’Ambodimotso Sud. Par ailleurs, la Fondation Aga Khan travaille en partenariat avec la Première Agence de Micro-Finance (PAMF), qui fait partie de l’institution AKAM (Aga Khan Agency of Microfinance) pour faciliter l’accès des paysans au crédit, avec un taux d’intérêt le plus bas du marché. « J’ai pu acquérir une machine dite « dépailleur » grâce au crédit octroyé par cette institution, et qui a été déjà remboursé. Après 3 jours de dépôt de dossier, j’obtiens un autre emprunt d’un million d’Ariary. Ce fonds me servira à acheter du riz et des grains secs en cette période de récolte pour une revente une fois que le prix sera incitatif. Je peux en même temps produire deux fois par an, grâce au nouveau barrage construit par la Fondation Aga Khan. Je m’engage ainsi à participer à l’entretien de cet ouvrage », a témoigné Ramora, un paysan formé également par la Fondation via le programme OSDRM.

Tripler la production. En tout, la Fondation a appuyé près de 40 000 paysans répartis dans 1 068 villages depuis le début. « La région de SOFIA devient le plus grand grenier à riz de Madagascar. La contribution de la Fondation Aga Khan en finançant la construction de ce barrage, entre autres, permet d’atteindre l’objectif du ministère de l’Agriculture de tripler la production en riz d’ici à 2018 pour obtenir 12 millions de tonnes, dans la mise en œuvre de sa stratégie nationale de développement rural », a annoncé Mina Randrianarisoa, représentante du ministre de tutelle lors de cette cérémonie d’inauguration. Il faut savoir que le responsable du développement rural de la Fondation Aga Khan à Genève, Tom Austin, le responsable régional du développement rural de la Fondation pour l’Afrique et Madagascar, Patrick Sayer et le country-manager du programme, Didier Bignoot étaient venus sur le terrain pour constater les réalisations de la Fondation. « Nous prévoyons d’aider les paysans bénéficiaires à restructurer la filière riz tout en développant le marché. La diversification des autres cultures est aussi en vue pour lutter contre l’insécurité alimentaire. Nous sommes également en train d’étudier les nouvelles perspectives d’intervention de la Fondation pour les prochaines années », a conclu Cheraly Pinou, le représentant de la Fondation Aga Khan.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication