Budget annexe : Retour à la normalité au sein du ministère des Postes

Passation de service entre l’ancien agent comptable du MPTT, Sabine Raheliarimalalasoa et Herivelo Andriamanga.
Passation de service entre l’ancien agent comptable du MPTT, Sabine Raheliarimalalasoa et Herivelo Andriamanga.

L’Etat de droit ! C’est ce que martèlent les dirigeants actuels, en particulier le président de la République de Madagascar. Malheureusement, les pratiques non conformes à la loi en vigueur, sont devenues une habitude, à tel point que le retour à la normale désoriente certains. « Malgré les communications déjà faites, certains ont du mal à comprendre le mode de gestion des deniers publics. Il s’agit de l’argent du peuple et non de l’Etat ou des institutions. Il est temps de revenir à la gestion transparente et efficace. La loi indique que l’argent du peuple doit être géré par le Trésor Public. Les principes de l’universalité budgétaire et de l’unité de trésorerie l’exigent. Cela concerne le budget général, le budget annexe, le compte particulier du Trésor, les fonds de contre-valeur et les opérations en capital. Depuis deux ans, on revient petit à petit à l’application de cette loi. Aujourd’hui c’est le tour du ministère des Postes, des Télécommunications et des Technologies (MPTT) », a annoncé le DG du Trésor Public, Orlando Robimanana, lors de la passation de service, hier entre l’ancien agent comptable du MPTT, Sabine Raheliarimalalasoa et son successeur Herivelo Andriamanga, également payeur général au sein du Trésor.

Bienveillants. Les responsables au sein du MPTT, particulièrement le ministre d’Etat au sein de ce département connaissent déjà ce principe expliqué par le DG du Trésor. Le secrétaire général du MPTT, Johary Rajobson, a d’ailleurs assisté à la passation de service. « L’objectif est d’apporter une solution rapide et efficace à chaque problème. Nous sommes toujours disposés à collaborer avec le Trésor public, pour cela. », a-t-il affirmé. Si les hauts responsables au sein du MPTT connaissent ce qui doit être, certains employés sont défavorables à cette idée, à cause d’un retard de paiement sur leurs salaires, pour les mois d’avril et mai. Mais d’après le DG du Trésor, ces retards ont été provoqués par la passation.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication