Madagascar-Communauté internationale : Un compact national signé pour 25 ans

Jacaranda

Lors de la signature du compact national à l’hôtel Panorama.
Lors de la signature du compact national à l’hôtel Panorama.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Rolland Ravatomanga a annoncé que 2 millions d’ha sont disponibles pour une extension de l’exploitation agricole au profit du développement rural.

Un nouveau cadre de partenariat est créé dans le domaine du développement rural. Le gouvernement de Madagascar et la communauté internationale ont signé hier un compact du Programme sectoriel Agriculture, Elevage et Pêche (PSAEP) dans le cadre du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique connu sous son sigle en anglais CAADP. C’est un programme mis sur pied à l’initiative du NEPAD en 2003 pour 40 pays africains. « Madagascar en bénéficie actuellement. Après la signature de ce compact national pour une vision de 2025, un plan national d’investissement Agricole, soit pour l’agriculture, l’élevage et la pêche, sera élaboré dans trois mois. Ce plan servira à identifier les besoins en infrastructures dans ces trois secteurs, et ce, au niveau de toutes les régions de l’île, voire dans les districts. Tous les bailleurs de fonds peuvent ensuite y intervenir », a expliqué le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Rolland Ravatomanga, lors de la cérémonie de signature de ce compact hier à l’hôtel Panorama.

Appui des bailleurs. « L’élaboration de ce pacte national a été faite à l’issue de 44 ateliers régionaux et nationaux organisés pour collecter les besoins des paysans et les recommandations de tous les acteurs locaux, y compris les autorités des collectivités territoriales décentralisées ainsi que leurs priorités, pendant 2012 et 2013. Les bailleurs de fonds comme l’Union européenne, la BAD, la Banque Mondiale et la FAO n’apportent ainsi que leurs appuis financiers tout en harmonisant leurs actions dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme sectoriel Agriculture, Elevage et Pêche », a-t-il poursuivi. Notons que le gouvernement a été représenté par les ministres de l’Agriculture et du Développement Rural, de l’Elevage, de la Pêche, du Budget et Finances, de l’Economie, de la Protection sociale et de la promotion des femmes, ainsi que par le ministre d’Etat en charge du développement des Infrastructures et de l’Aménagement du Territoire. Tandis que le Secrétaire général du COMESA (Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe), Sindiso Ngwenya, le Représentant Résident de la BAD à Madagascar, Abdelkrim Bendjebbour représentent la communauté internationale. Le président des organisations paysannes ainsi que le président du FIVMPAMA, Ntsoa Randriamifidimanana représentant le secteur privé font également partie prenante à ce compact.

2 millions d’ha. Notons que chaque partie a ses engagements. Pour le cas de Madagascar, le pays doit réaliser un taux de croissance agricole de 6 % par an tout en consacrant les 10 % de son budget à l’agriculture, l’élevage et à la pêche, comme tout autre pays africain bénéficiaire du programme CAADP. Parlant de potentialité du pays, le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Rolland Ravatomanga a annoncé qu’on peut faire une extension de l’exploitation agricole sur une superficie de 2 millions d’hectares au profit du développement rural.

Navalona R.



Bip - Le nouvel opérateur mobile à Madagascar

Share This Post