Sirama et Zeren : « Il est urgent de construire des usines modernes », selon le ministre de l’Industrie Jules Etienne

Le ministre de l’Industrie, Jules Etienne Rolland est en train d’étudier la mise en place d’usines modernes dans la région Atsinanana.
Le ministre de l’Industrie, Jules Etienne Rolland est en train d’étudier la mise en place d’usines modernes dans la région Atsinanana.

Le ministère de l’Industrie prône la décentralisation de l’industrialisation en vue d’assurer un développement harmonieux et équilibré.

Après la visite de la SIDEMA, le ministre de l’Industrie, Jules Etienne Rolland et son staff ont effectué vendredi et samedi dernier une descente à Brickaville et à Toamasina pour constater de visu les réalités à la SIRAMA, l’usine de production de sucre et à la ZEREN, l’usine de fabrication d’engrais implantée lors des investissements à outrance dans les années 80. « Afin d’assurer la relance de l’industrie à Madagascar, il est urgent de construire des usines modernes, vu l’état irrécupérable de ces industries, et ce, conformément à la mise en œuvre de la politique de création d’emplois assignée par le Président de la République », a conclu le ministre Jules Etienne au terme de sa visite.

140 millions d’Ariary. A Brickaville, il n’a pas oublié les employés déflatés de la SIRAMA tout en leur promettant de payer une partie de leurs arriérés de 13e mois. « Une enveloppe de 140 millions d’Ariary sera débloquée en leur faveur avant le 26 juin prochain », a-t-il annoncé. Quant à la société d’Etat en difficulté, ZEREN, sise à Toamasina, le ministre de Tutelle prévoit de transformer son site étalé sur une superficie de 40ha en une zone industrielle. « Nous avons besoin de ce site pour l’implantation de nouvelles entreprises franches après le retour de l’AGOA en 2015 », a-t-il soulevé. En fait, le ministère de l’Industrie, du développement du Secteur Privé et des Petites et Moyennes Entreprises (PME) prône actuellement une décentralisation industrielle afin que toutes les régions de l’île profitent d’une création de valeur ajoutée et d’emplois locaux. C’est une solution efficace pour assurer un développement harmonieux et équilibré. Ensuite, le ministre de Tutelle a visité le port de Toamasina afin d’évaluer tous les maillons de la chaîne en attendant la reprise de l’AGOA. Il faut savoir que le port a une fonction industrielle.

Energie hydraulique. Dans la foulée, le ministre de l’Industrie a profité de ses déplacements dans la région Atsinanana pour rencontrer les opérateurs locaux. Ces derniers ont exprimé leurs doléances concernant le coût élevé de l’énergie. Ce qui constitue une des contraintes majeures au développement de leurs activités. Pour pallier à ce problème, le ministre Jules Etienne a annoncé que son département envisage de mettre en œuvre un projet de production d’énergie hydraulique dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique d’industrialisation. « Les sources de production de cette énergie sont déjà identifiées. Et nombreux sont les investisseurs qui s’y intéressent », a-t-il révélé. En outre, les opérateurs locaux ont réclamé des mesures incitatives fiscales pour la relance économique. Le ministre Jules Etienne a promis d’en discuter au niveau du gouvernement. Mais en attendant, le patron de l’Industrie a déclaré la mise en place d’un fonds de relance économique et la création d’une banque de développement. Concernant la Zone Economique Spéciale (ZES) dans la région Atsinanana, il a soulevé que cette région sera transformée en zone industrielle.

Avocat des PMI/PME. Par ailleurs, le ministre Jules Etienne Rolland a inauguré la nouvelle agence de la Banque BOA à Brickaville. Lors de son allocution, il a fait l’avocat des Petites et Moyennes Entreprises quant à l’accès de ces dernières aux crédits. La création d’une banque de développement a été évoquée à cette occasion, mais dans le court terme, Jules Etienne Rolland a demandé aux dirigeants de la BOA de penser aux PMI/PME en leur accordant un taux préférentiel de crédits. En réponse à sa demande, les dirigeants de la BOA ont tout de suite annoncé qu’une enveloppe de 4 millions de dollars octroyée par la Banque Mondiale sera prête dès le mois de septembre de cette année pour servir les PME et PMI.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication