Aliments : Les systèmes de sécurité sanitaire à renforcer

JoeliLe contrôle de la sécurité sanitaire des aliments issus de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche écoulés sur le marché est insuffisant. En effet, le nombre des agents de l’Etat qui effectuent des inspections ne permet pas de couvrir tout le territoire d’autant plus que les moyens mis à leur disposition sont insuffisants. Néanmoins, des efforts ont été déployés pour offrir aux consommateurs des aliments propres à la consommation. En outre, le programme EDES et Madagascar ont déjà signé un accord de partenariat en juillet 2013 pour définir les cadres de collaboration dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments. L’objectif consiste à renforcer les systèmes de sécurité sanitaire des aliments tant pour les produits locaux que pour les filières d’exportation. C’est ce qu’on a appris lors de l’atelier de restitution de l’analyse des systèmes de sécurité sanitaire des aliments hier à l’hôtel Carlton.

Plan d’action. L’implication de tous les acteurs allant des producteurs, des collecteurs, des industries agro-alimentaires, des exportateurs et des importateurs jusqu’aux consommateurs finaux s’impose ainsi pour que chacun puisse prendre ses responsabilités. La mise en place des laboratoires d’analyse des résidus de pesticides et de médicaments dans les aliments est également une nécessité. « A l’issue de cet atelier de restitution, les besoins d’amélioration des systèmes de sécurité sanitaire des aliments sont identifiés tandis qu’un plan d’action prioritaire sera établi. Nous sollicitons le concours des partenaires techniques et financiers pour sa mise en œuvre », a évoqué le Dr Clarisse Maharavo, du Secrétariat technique du programme EDES.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication