Port de Toamasina : Diminution des trafics de marchandises conventionnelles

Jacaranda
La modernisation du port de Toamasina est en marche.
La modernisation du port de Toamasina est en marche.

Malgré des problèmes qui persistent, le port de Toamasina est en marche vers la modernisation.

42 786 tonnes en débarquement, 121 061 tonnes en embarquement en 2013. Ce sont les volumes du trafic de marchandises conventionnelles selon les statistiques sur le trafic maritime du port de Toamasina relevées dans la publication du Port Echo la publication mensuelle de la Société d’Exploitation du Port de Toamasina (SEPT). Une diminution de 14 % de ces volumes est enregistrée par rapport à l’exercice 2012 où le Port a enregistré respectivement 46 271 en embarquement et 143 510 en débarquement.

Santé financière. Ces chiffres démontrent que le débarquement a largement chuté au cours des trois dernières années en affichant 108 980 tonnes en 2011, contre seulement 42 786 tonnes en 2013. Par contre, l’embarquement des marchandises conventionnelles a triplé par rapport à 2011 (48 710 tonnes). Ces résultats sont enregistrés au niveau des 6 à 10 % des opérations portuaires mis à la disposition de la Société de Manutention des Marchandises Conventionnelles (SMMC). Cette société anonyme à action appartenant entièrement à l’Etat a affiché une bonne santé financière depuis sa création en 2008 malgré les contraintes de transport de marchandises avec la conteneurisation. La gestion rationnelle du personnel est une des origines de ce succès. Outre le recrutement de nouveaux dockers la SMMC a, par exemple, récompensé une cinquantaine des membres du personnel par l’octroi de distinctions honorifiques telles que l’ordre du mérite et des médailles de travail.

Site de stockage. Pour en revenir aux statistiques, le trafic en vrac des permissionnaires a affiché une hausse de 26,55 % par rapport à l’exercice 2012 et 2013. Seule, l’importation de véhicule est en croissance constante ces dernières années au niveau des opérations portuaires de la SMMC. Une hausse annuelle de 40 % est constatée de 2009 à 2013. Du côté infrastructures, des efforts ont été menés avec notamment l’aménagement d’un nouveau site de stockage de véhicules qui a d’ailleurs figuré dans les travaux urgents d’extension financés sur fonds propre par l’autorité portuaire, un nouvel espace qui devrait rimer avec la modification des textes régissant les opérations de marchandises. Bref, le port de Toamasina est malgré tout en marche vers la réussite.

Adaptation. Signalons toutefois qu’aucun texte ne régit le statut des 600 dockers du port de Tamatave laissé en charge de la SMMC depuis la mise en exploitation de la société. D’ailleurs, les textes régissant les opérations de marchandises conventionnelles ne coïncident guère avec les réalités dans le Grand Port. Le réaménagement de ces textes n’est plus du ressort de l’autorité portuaire. Du coup, une décision ferme est attendue de la part du pouvoir central pour une réforme des textes réglementaires en vue de leur adaptation au contexte actuel.

Jean – Claude STEVE

Share This Post