AGOA : 7 800 produits seront éligibles

Jacaranda
Le ministre de l’Industrie, Jules Etienne a reçu l’équipe de l’USTR. (Photo : Yvon Ram)
Le ministre de l’Industrie, Jules Etienne a reçu l’équipe de l’USTR. (Photo : Yvon Ram)

Un séminaire se tiendra ce jour au Café de la Gare en vue de présenter aux membres du secteur privé les avantages tirés de cet accord commercial préférentiel avec les Américains.

Madagascar est désormais réintégré dans le processus de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act). Ce qui permet de relancer les exportations notamment de textile sur le marché américain, et ce, dans le cadre d’un accord commercial préférentiel. Mais il n’y a pas que le textile ! En effet, « 7 800 produits seront éligibles à l’AGOA. On peut citer, entre autres, les produits pétroliers, l’artisanat et les produits agro-alimentaires. Par contre, cet accord commercial conclu entre les Etats-Unis et les pays de l’Afrique subsaharienne prendra fin l’année prochaine. Madagascar ne pourra ainsi en bénéficier que pour un an étant donné que le pays a été suspendu suite à la crise qui a duré cinq ans», a déclaré le ministre de l’Industrie, Jules Etienne lors de sa rencontre avec l’équipe de l’USTR (United States Trade Representative) hier dans ses locaux à Antaninarenina.

Avantages. Une équipe conduite par Nicole Ottalah, chef de section politique économique au sein de l’Ambassade des Etats-Unis à Madagascar. Un séminaire sur l’AGOA se tiendra ce jour pour faire connaître aux membres du secteur privé les processus d’exportation sur le marché américain dans le cadre de ce régime préférentiel ainsi que les avantages qu’ils peuvent en tirer. En effet, « les procédures d’exportation ont connu un certain changement pour ne citer que le visa package et les procédures douanières. Pour commencer, on va se focaliser davantage sur la filière textile dans le but de récupérer les emplois perdus durant la crise », a expliqué Henri Randriamandranto, le directeur des Relations inter-professionnelles. Notons qu’une trentaine d’entreprises franches ont été recensées avant la crise. Seule la moitié d’entre elles opère en ce moment. « Mais ces entreprises franches ont déjà manifesté de reprendre leurs activités après la reprise de l’AGOA », a-t-il poursuivi. Prolongement. A part l’éligibilité de ces 7 800 nouveaux produits à destination du marché américain, l’USTR invite également les membres du secteur privé malagasy à venir aux Etats-Unis pour identifier les besoins des clients américains. Quant au prolongement de l’AGOA, « cela ressort des négociations entre le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et le Président des Etats-Unis, Barack Obama lors de leur prochaine rencontre », a soulevé le ministre de l’Industrie, Jules Etienne. Il faut savoir que le Chef de l’Etat est invité au sommet entre les Etats-Unis et l’Afrique dans le cadre duquel se tiendra le Forum AGOA.

Navalona R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post