Emergence Madagascar : Les autorités malgaches invitées dans les pays de l’ASEAN

L’ouverture de Madagascar vers les pays du Sud-est asiatique est une des options vers le développement rapide et durable.

« Il ne faut pas personnaliser le concept Emergence » Holijaona Raboanarijaona, Président de l’association Emergence Madagascar a tenu à mettre le point sur le i concernant ce courant d’idée qui fait actuellement son chemin. « Emergence n’appartient à personne et encore, moins  à moi » a-t-il tenu à préciser. C’était hier au Café de la gare,  lors d’une séance informelle de présentation du concept Emergence à quelques députés.

Stratégie de développement

Une manière pour Holijaona Raboanarijaona d’expliquer qu’Emergence est avant tout une stratégie de développement qui peut aider à la réalisation de la vision la politique générale de l’Etat. En l’occurrence, celle de parvenir à un « Madagascar prospère et moderne ».  En effet, avec le concept Emergence, il est possible de parvenir assez rapidement au plein emploi. « Il y a beaucoup de moyens de parvenir à ce plein emploi » a expliqué le Président d’Emergence Madagascar en citant la mise en place des zones économiques spéciales dans les différentes régions du pays.  Des zones économiques spéciales disposant entre autres de ports francs, de banques offshore et d’aéroports internationaux, mais également subdivisées en zones industrielle, résidentielle, touristique, commerciale, culturelle et sportive.

Build Operate and Transfer

« Chacune des zones économiques spéciales seront reliées par une autoroute, une ligne ferroviaire à grande vitesse et un aéroport » précise Holijaona Raboanarijaona  qui a rassuré que dans ce concept, l’Etat n’est pas obligé d’investir directement pour la mise en place des infrastructures. En effet, les réalisations se feront sous forme de contrat Build Operate and Transfer (BOT)  ou Construction exploitation et Transfer. Comme son nom l’indique le BOT consiste à confier au secteur  privé la construction d’infrastructures  pour le développement. En contrepartie, les entreprises qui ont construit ces installations ont le droit de les exploiter ou de les fournir à d’autres entreprises pour une durée déterminée. A terme, ces  infrastructures seront transférées au pays d’installation. Ce sont les grandes entreprises des pays de l’Asie du Sud, avec la Chine qui sont les spécialistes de ce genre de contrat BOT. Et sur ce point justement, les autorités malgaches seront invitées dans des pays de  l’ASEAN pour voir de près les modalités de réalisation de ce genre de contrat qui est d’ailleurs encouragé par les bailleurs de  fonds multilatéraux comme   la Banque Mondiale.

Mais en attendant  les élus du peuple doivent aussi être mis au parfum de ce nouveau concept de développement. « Comme il y a un certain nombre de lois et règlements à mettre en œuvre, les députés doivent être informés sur le concept Emergence »  selon toujours Holijaona Raboanarijaona. En somme, un cadre juridique adéquat est nécessaire pour la bonne marche de l’Emergence.

R.Edmond

Les infrastructures portuaires figurent parmi les priorités du concept Emergence
Les infrastructures portuaires figurent parmi les priorités du concept Emergence
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication