Mauvaise politique foncière

Un peu plus de 6 mois après son arrivée au pouvoir, suite à une élection reconnue par la communauté internationale, le Président Hery Rajaonarimampianina tarde à faire ses preuves. Le régime actuel fait l’objet de critiques de la part d’une frange de plus en plus importante de l’opinion.

Mauvaise politique foncière

Dans le domaine économique notamment, les changements tant attendus n’apparaissent pour le moment pas dans la vie quotidienne des opérateurs économiques en particulier et de la population en général. Pire, certaines avancées qui ont donné un peu d’espoir pour la relance économique semblent être compromises. On peut citer à ce sujet la reprise de l’AGOA décidée par le gouvernement américain, mais dont la réalisation connaît actuellement un certain nombre de blocages. A commencer par cette tendance vers le non-respect des libertés fondamentales manifestée récemment par l’emprisonnement de deux journalistes. Mais des faits purement techniques liés à une absence de volonté d’avancer des responsables sont aussi amenés à devenir des blocages pour l’effectivité de la reprise de l’AGOA. Il s’agit en l’occurrence de l’absence de terrains susceptibles de recevoir la construction de grandes usines du textile, notamment dans la périphérie de la capitale. Cette absence de terrains destinés aux grands investissements traduit en tout cas, la faiblesse du régime actuel dans le domaine du foncier. Une mauvaise politique foncière qui a des conséquences néfastes sur le développement économique dans la mesure où elle constitue un frein aux initiatives privées. Par ailleurs, une absence manifeste de protection des droits de propriété des promoteurs immobiliers se fait actuellement sentir. Une situation aggravée par la politisation des litiges fonciers où certains dirigeants et politiciens ont tendance à défendre la cause des squatteurs. Et ce qui est grave, c’est que cette incapacité des gouvernants à faire régner la bonne gouvernance foncière est antiéconomique dans la mesure où elle fait blocage à des projets d’investissements créateurs d’emplois. En somme, la rigueur s’impose dans le domaine foncier pour éviter une fuite des capitaux dans le domaine de l’immobilier.
R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication