Point d’Echanges Internet : Une délégation d’Internet Society à Madagascar

Jacaranda
Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy affiche un optimisme bon teint sur le résultat de cet atelier sur le Point d’Echanges Internet.
Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy affiche un optimisme bon teint sur le résultat de cet atelier sur le Point d’Echanges Internet.

L’Internet Society travaille  en partenariat sur ​​les questions de politique, d’infrastructure, de coût et d’expérience utilisateur pour contribuer à ce que l’Internet soit à la portée de tous les citoyens du monde entier.

Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy ne lâche pas prise sur la manière d’améliorer la communication à Madagascar. Après un premier atelier en avril et portant sur le renforcement de capacité pour des meilleures pratiques des points d’échanges internet, il a tout de suite passé à la vitesse supérieure en sollicitant l’Union Africaine à apporter sa part d’eau au moulin sur le même registre.

C’est ainsi que depuis hier, une délégation de l’Union africaine conduite par Christian Minoungou en collaboration avec  Internet Society, tient un atelier du même genre voire plus sur les aspects techniques du renforcement des capacités pour soutenir l’établissement du point d’échanges internet (IXP) à Madagascar et par ricochet dans 30 états membres de l’Union africaine.

Le projet, selon Christian Minoungou, vise à réduire le coût des échanges en matière de communication en Afrique selon le plan d’action adopté par les Chefs d’Etat africains en juin 2012. L’objectif étant d’optimiser les échanges pour une meilleure coopération continentale et régionale en matière de développement socio-économique.

Le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies, Neypatraiky Rakotomamonjy, a souligné l’importance  de ce genre d’atelier lors de l’ouverture officielle d’hier aux 67 ha, à l’Université Hay. Pendant cinq jours, les 17 participants dont des représentants des opérateurs en téléphonie mobile, vont donc  plancher sur l’expertise locale requise pour soutenir les opérations et l’interconnexion des IXP.

A noter que cet atelier fait suite au contrat liant l’Union africaine et l’Internet Society pour soutenir l’établissement du Point d’Echanges Internet à travers l’Afrique sur financement du Fonds d’Infrastructure Euro-africaine et le gouvernement du Luxembourg.

Clément RABARY

Share This Post