Industrie extractive : Audit et réconciliation EITI lancés, rapport attendu en novembre

Jacaranda
Les paiements faits par les compagnies seront comparés avec les recettes réellement perçues par l’Etat, pour la transparence.
Les paiements faits par les compagnies seront comparés avec les recettes réellement perçues par l’Etat, pour la transparence.

La participation des compagnies extractives dans le processus EITI (Initiative pour la transparence des industries extractives) sera obligatoire cette année. Suite au démarrage officiel des travaux d’audit et de réconciliation entre les paiements effectués par les compagnies et les recettes réellement perçues par l’Etat le 29 juillet dernier, l’EITI élabore actuellement la liste des entreprises concernées, suivant le seuil de matérialité. « Le rapport EITI 2014 couvrira en même temps les années fiscales 2012 et 2013 et concernera, au moins 97% des paiements significatifs effectués par les industries extractives auprès de l’Etat », ont noté les responsables auprès de l’EITI. En effet, la liste des compagnies concernées sera connue le 10 août prochain. En outre, l’EITI ne se limite plus à la vérification des recettes perçues par l’Etat auprès du secteur extractif, a-t-on appris. Désormais, plusieurs champs d’études seront inclus dans les travaux de réconciliation, si on ne cite que la contribution des industries extractives à l’économie, la répartition des recettes qu’elles procurent, les détails sur la production et la commercialisation, l’octroi de permis, etc. Par ailleurs, si la date butoir imposée par le Secrétariat International EITI est pour le 31 décembre 2014, la publication du rapport pour Madagascar est prévue pour novembre.

Antsa R.

Share This Post