Cours du pétrole : Toujours sur une tendance baissière

Jacaranda

Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d’échanges européens, restant plombés par un renforcement du dollar, ainsi que des fondamentaux désavantageux de l’offre et de la demande.

Vers 10H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 104,37 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 22 cents par rapport à la clôture de mercredi. Le Brent est tombé mardi en séance européenne à 104,07 dollars le baril, un nouveau plus bas de quatre mois.
Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 18 cents, à 96,74 dollars, après être tombé vers 09H05 GMT à 96,58 dollars, son niveau le plus faible depuis le 4 février.

Les prix du pétrole ont continué à reculer du fait d’une offre abondante et d’une demande estivale basse, commentait Chloe Bradley, analyste chez Inenco.
En outre, le dollar restait fort, après avoir atteint mercredi son niveau le plus fort face à l’euro en neuf mois, à 1,3333 dollar pour un euro. L’appréciation du billet vert rend plus onéreux pour les investisseurs munis d’autres devises les achats d’or noir, libellé en dollar. Pour les analystes de Commerzbank, la faiblesse des cours est également à mettre sur le compte d’une attitude détendue des opérateurs sur les marchés face aux nombreux risques pesant sur la production. Les investisseurs continuaient à scruter la situation en Ukraine, en Libye et en Irak, mais faisaient ainsi peu de cas de possibles interruptions de l’offre énergétique en provenance de ces pays.

Telma Fibre Vibe

Share This Post