Ambatovy : Les effets positifs exposés à Toamasina


Rien qu’en 2013, Ambatovy a payé plus de 30 millions de dollars de taxes au gouvernement de Madagascar. Les taxes sur la masse salariale ont avoisiné les 19 000 000 de dollars. Les taxes d’enregistrement et autres ont atteint 6 500 000 dollars, la Taxe sur la valeur ajoutée non remboursable à 5 millions USD et les droits – coûts et frais divers à 1 000 000 de dollars. C’est ce que l’on a appris lors du vernissage des journées portes-ouvertes organisées par Ambatovy au premier étage de l’immeuble Score Bazary be Toamasina.

Dix journées d’exposition destinées à informer la population tamatavienne et ses environs sur les activités. « Plus qu’un simple événement d’exhibition, ces journées portes-ouvertes constituent une opportunité pour Ambatovy de réitérer son engagement à contribuer au développement durable de Madagascar. Sur le plan économique, le nickel d’Ambatovy est en passe de devenir le premier produit d’exportation de Madagascar. Les recettes en devises étrangères ayant de fortes chances de dépasser le milliard de dollars, cela contribuera grandement à la stabilisation de l’Ariary. Nous sommes fiers de pouvoir être un acteur économique d’importance pour cette île de Madagascar, l’un des 10 premiers pays producteurs de nickel raffiné dans le monde » a laissé entendre dans son discours Tom Outlaw, le Directeur des Affaires Externes d’Ambatovy.

Mais les impacts positifs d’Ambatovy ne se limitent pas aux seuls aspects financiers. Sur le plan social et économique,  Ambatovy apporte des effets induits. En effet, dans le cadre de l’initiative “achat local – emploi local”, Ambatovy a concédé des contrats pour environ 700 entreprises locales. En parallèle, 2 700 entreprises locales sont inscrites chez les fournisseurs potentiels. Plus de 1 000 tonnes de produits frais sont livrés au niveau des centrales d’achat. Ces dernières qui sont approvisionnées à travers les 6 700 personnes formées au sein des centres de formation agricole. De l’autre côté, le développement social n’est pas en reste dans les actions de la société minière. Particulièrement, la capitale régionale Atsinanana a bénéficié de la réhabilitation du Boulevard Joffre. A cela s’est ajoutée la rénovation du marché de dépôt Anjoma puis dernièrement celle de Bazary Be dans le cadre du fonds d’investissement social. La formation et l’emploi sont aussi touchés dans les actions de développement. L’université de Barikadimy et l’école d’Amboditandroho dans le district de Toamasina II ont bénéficié de la réhabilitation des infrastructures.

Jean – Claude STEVE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication