Décentralisation : Les schémas d’aménagement communaux en cours de mise en place

Jacaranda
Le DG de l’Aménagement du Territoire (au centre) a dirigé l’atelier de validation des SAC de trois communes rurales de la région Boeny.
Le DG de l’Aménagement du Territoire (au centre) a dirigé l’atelier de validation des SAC de trois communes rurales de la région Boeny.

Le schéma d’aménagement communal (SAC) est un outil de planification appelé à contribuer au développement équitable des collectivités territoriales. 

Si les grands centres urbains ont leurs plans d’urbanisme qui, malheureusement ne sont pas appliqués  sur le terrain ; les communes rurales quant à elles disposent chacune d’un schéma d’aménagement  communal. Mais pour le moment, sur les 1543 communes qui existent au pays, seulement une vingtaine a leur SAC.  Raison pour laquelle, le ministère d’Etat en charge des Infrastructures de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire multiplie actuellement les efforts en appuyant les communes rurales pour que ces dernières aient leur SAC.

Atelier de travail. La région Boeny est en tête dans la mise en place  des schémas d’aménagement communaux. Actuellement dix communes de cette région ont leur SAC.  Et hier trois communes rurales, en l’occurrence Katsepy, Anjiajia et Ambolomoty ont remis leur SAC au ministère représenté à cette occasion par  Randrianasoloarimina Tiana, Directeur Général de l’Aménagement du Territoire. C’était  au cours d’un atelier de travail de validation, qui a vu la présence des Maires des communes concernées, de la Direction régionale de la décentralisation et des techniciens du ministère d’Etat en charge des Infrastructures, de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire. C’était notamment l’occasion pour le DG de la Décentralisation de saluer l’initiative des communes concernées dans la mise en place des SAC.

Avantages. Les SAC qui ont, entre autres avantages de permettre  aux communes rurales d’avoir à leur disposition des orientations d’aménagement  et de développement et de réglementer la gestion de leur territoire. En tout cas, dans la perspective d’une meilleure gestion du territoire et d’appui à la gouvernance locale, le SAC est indispensable aux collectivités territoriales décentralisées pour une bonne gestion des terrains. Basé sur la notion de biens communs, le  SAC est alors un cadre de référence donnant le pouvoir aux communes, d’autoriser ou non les constructions. D’ailleurs, c’est dans cette perspective de mise en place des SAC que le gouvernement avait décidé la suspension de la vente des terrains domaniaux  et de la délivrance de certificats fonciers, jusqu’à la fin du mois de décembre. Mais les communes rurales qui ont leur SAC seront autorisées à reprendre ces ventes.

R.Edmond

Share This Post