Paositra Malagasy : Pour des actions plus concrètes sur le quotidien du personnel !

Jacaranda

Le 5e atelier de Paositra Malagasy qui s’est ouvert, hier à Ambatolampy pour les 41 receveurs des Postes issus de cinq régions est à marquer d’une pierre blanche car ayant permis au ministre Neypatraiky Rakotomamonjy de se rapprocher un peu plus d’eux grâce notamment à ses efforts de servir les employés, les vrais.

Ambatolampy a déroulé le tapis rouge pour le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies, Neypatraiky Rakotomamonjy, qui revient ainsi à la ville de ses débuts de carrière en tant qu’inspecteur des Impôts.

Tableau idyllique. Et dans une ville qui lui a permis d’ouvrir d’autres portes, le ministre ne s’est pas gêné pour dire ses quatre vérités dans la manière de gérer la Paositra Malagasy.

Un autre que lui se serait tu devant le tableau quasi-idyllique brossé par le DG du ministère, Stéphanoel Razafimanantsoa, quand ce dernier parlait des 370 000 épargnants de Paositra Malagasy pour près de 183 milliards d’ariary dont 123 milliards placés dans des banques mais aussi de divers protocoles d’accord de partenariat avec des géants du secteur  dont MID Express, DHL et bien d’autres mais le fait est que Paositra Malagasy est, de par son sérieux, sollicitée de partout.

Le même DG était même allé plus loin en parlant des actions futures telles l’adoption du TPE biométrique dans Tsinjo Lavitra et même le paiement par carte postale afin de lutter contre les détournements. Bref, tout semble aller dans le sens de la devise de Paositra Malagasy qui est de « rester leader dans le secteur et devenir la référence ».

« Petits employés ». Seulement, le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy ne s’est pas cantonné à ces résultats en affirmant que ces bons résultats ne le seront pas tant que cela ne se ressent pas chez les simples employés de Paositra Malagasy. Et de fil en aiguille, il est venu à la nécessité de réhabiliter les locaux de la Poste mais également de suggérer l’intégration au sein du Conseil d’Administration des « petits employés » pour qu’ils apportent eux-mêmes les moyens pour améliorer leur quotidien.

Dans cette saga, il a touché mot au remplacement numérique qui devait revenir en premier aux enfants des employés partis à la retraite tout comme il a annoncé que la priorité devait être accordée à ceux qui veulent travailler en dehors de Tana. Il a aussi annoncé qu’il va proposer à l’Assemblée Nationale la mise en place d’une autorité de régulation du secteur postal dans l’unique but d’asseoir un développement équitable et bénéfique pour tout le monde.

Une entrée en matière qui va d’ailleurs servir de base de discussions, deux jours durant, pour les 41 receveurs d’Analamanga, d’Itasy, du Vakinankaratra, de Bongolava et de Melaky. Un vrai atelier dans le sens le plus profond du terme et qui a vu, pour la première fois, la présence du ministre de tutelle.

Clément RABARY

Share This Post