Marché : Plus de 280 000 tonnes de riz importées en 3 mois

Jacaranda
A Nosy-Be, le kilo riz du blanc s’achète à 2 270 Ariary.
A Nosy-Be, le kilo riz du blanc s’achète à 2 270 Ariary.

Même les zones productrices de riz sont maintenant couvertes de riz import. Ce qui entraîne une baisse du prix du riz pouvant démotiver les producteurs.

Les marchés du riz ont été perturbés en 2013 en raison de la baisse de la production de l’ordre de 20 %, l’invasion acridienne couvrant les 2/3 du territoire national et la campagne électorale. Le volume d’importation de riz a atteint un niveau record, plus de 410 000 tonnes, soit le double de la quantité importée en 2012 avec une quantité de 203 800 tonnes. Et cette année, l’importation de cette denrée alimentaire continue. A preuve, plus de 280 000 tonnes de riz ont été importées depuis les trois premiers mois, une quantité dépassant le volume d’importation annuel du pays. C’est ce qu’on a appris lors de la présentation du bilan du marché du riz par l’Observatoire du Riz, entrant dans le cadre de la matinée du PADR (Plan d’Action pour le Développement Rural) hier au ministère du Plan à Anosy.

2 270 Ariary le kilo. « Cette abondance de nos importations et l’arrivée de la production précoce ont entraîné une forte baisse du prix du riz sur les marchés au niveau national comparé à l’année précédente. Une tendance à la baisse du prix de cette denrée alimentaire est même observée en Ariary constant, soit si l’on ne tient pas compte de la variation de l’inflation », a expliqué Rivolala Bezaka, le responsable de l’Observatoire du Riz et du Réseau des Observatoires Ruraux. D’aucuns se demandent ainsi que cette situation pourrait démotiver les paysans producteurs. On trouve du riz import sur les marchés de nombreuses zones productrices comme Marovoay, Mahabo et SOFIA. En dépit de tout cela, le prix du riz blanc reste très élevé à Nosy-Be, atteignant les 2 270 Ariary le kilo. Quant aux autres produits de première nécessité, tels que le maïs et le manioc, qui constituent des produits de substitution au riz pour la population dans l’Androy et l’Anosy, leur prix ont par contre connu une tendance à la hausse suite à la forte demande, d’après toujours les explications du responsable au sein du PADR. Et pour l’huile alimentaire et le sucre, leur prix ont également baissé, a-t-on conclu.

Navalona R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post