JIRAMA-Ambositra : Délestage tournant forcé, faute de gasoil

Jacaranda
Ramanantsoavina Jefferson, sous-chef de groupement de la JIRAMA  d’Ambositra. (Photo : Anastase)
Ramanantsoavina Jefferson, sous-chef de groupement de la JIRAMA d’Ambositra. (Photo : Anastase)

Depuis le 1er août dernier, les habitants de la ville d’Ambositra et de ses environs vivent et subissent un délestage tournant, à cause de l’incapacité de la JIRAMA de satisfaire le niveau actuel de la demande.

Ce délestage tournant est forcé par l’insuffisance en approvisionnement de gasoil, d’après les explications fournies. Il s’agit d’un problème qui risque  de se perpétuer, du fait que l’Etat représenté par le Trésor Public rencontre aujourd’hui des difficultés à approvisionner correctement en carburant, les centres de production de la JIRAMA dans toute la Grande Ile. Pour preuve, nombreuses sont les usines de cette société, qui sont en cessation de production. Une situation qui risque de se généraliser si aucune solution ne sera apportée d’ici peu.

3 500 litres. Selon les explications du sous-chef de groupement de la JIRAMA à Ambositra, Ramanantsoavina Jefferson, son unité a besoin de 3 500 litres de gasoil par jour, pour fonctionner 24h/24h. Pourtant, le 21 août dernier, la JIRAMA d’Ambositra n’a réceptionné que 28 000 litres de gasoil, pour un quota de 11 jours. Ce qui est largement insuffisant ! La seule solution pour les responsables est le recours  au délestage tournant, de 3h du matin à 9h, ensuite, de 18h à 22h, pour que chaque quartier puisse être alimenté à tour de rôle. Le quota en question a pris fin le 2 septembre. Le sous-chef de groupement de rassurer la population que son secteur prévoit la réception, ce même jour d’un quota de 52 000 litres de gasoil, cette fois-ci, pour un quota de 15 jours. Ce qui est toujours insuffisant, précise Ramanantsoavina Jefferson. Ce dernier ne cache pas ses inquiétudes face à la vétusté des machines, qui crée aussi parfois des surprises désagréables. « Une fois encore, la ville d’Ambositra devra avoir recours au délestage et la galère continue pour ses habitants ». A noter qu’auparavant, c’était la JIRAMA  d’Ambositra qui achetait directement le gasoil  auprès des compagnies pétrolières. Actuellement toutes les agences de la JIRAMA devront verser leurs recettes à l’Etat central qui se charge de l’approvisionnement en gasoil de toutes les unités de cette société d’Etat.

Foyers de tension. A l’allure où se présentent les choses, les problèmes que rencontre la JIRAMA ne sont pas près d’être réglés : la vétusté des machines, les factures impayées de l’administration, l’insuffisance en approvisionnement de carburant, etc. Autant de facteurs qui risquent de créer de nouveaux foyers de tension dans les localités encore épargnées. C’est dire qu’il y a de l’électricité dans l’air et s’en prendre tout simplement à la JIRAMA comme d’habitude. Nombreux sont les observateurs de se demander si l’argent de la JIRAMA versé à la caisse de l’Etat central ne serait pas détourné à d’autres fins politiques. Et de citer, ces anciens dirigeants des gouvernements, qui se sont succédé  qui ont fait de la JIRAMA  une source d’approvisionnement en monnaie  courant…e.

Anastase

Share This Post