FRDA Amoron’i Mania : 237 paysans dotés de matériels agricoles

Jacaranda
Les matériels agricoles ont été remis aux paysans bénéficiaires.
Les matériels agricoles ont été remis aux paysans bénéficiaires.

Une amélioration de la production agricole est en vue afin de réduire l’insécurité alimentaire des populations vulnérables de la région.

4 600 000 Ariary. Telle est la valeur des matériels agricoles composés notamment de 48 charrues avec chaînes remis tout récemment à l’Union des organisations paysannes dénommée « Santatra » dans la commune rurale de Sandrandahy, district de Fandriana, dans la région d’Amoron’i Mania. Plus précisément, 237 paysans répartis dans dix-neuf associations ont été dotés de ces matériels agricoles. L’acquisition de ces équipements agricoles a été issue du financement du Fonds Régional de Développement Agricole (FRDA) d’Amoron’i Mania à hauteur de 70% de leur valeur, soit un montant de 3 200 000 Ariary tandis que le reste constitue l’apport des bénéficiaires.

Insécurité alimentaire. Par contre, le projet PRONUT ou projet d’amélioration de la Production agricoles et la Nutrition des populations vulnérables, mis en œuvre par l’association FERT avec le cofinancement de l’Union Européenne, appuie ces 237 paysans bénéficiaires. Le projet assure notamment l’encadrement technique et la formation en technique culturale améliorée de ces producteurs ainsi que le renforcement de leur capacité en matière de socio-organisationnelle de leur groupement. L’objectif est de les aider à améliorer leurs productions vivrières tout en les valorisant afin de réduire l’insécurité alimentaire des populations vulnérables dans quatre régions de l’île dont Amoron’i Mania. Le directeur du FRDA Amoron’i Mania, Randriambahoaka Tsitohaina Eddy, a soulevé qu’il faut bien entretenir ces matériels agricoles au profit de tous les membres et bien respecter les techniques agricoles afin d’augmenter la production tant en quantité qu’en qualité. « Ce qui leur permet de commercialiser leur surplus de production tout en répondant aux besoins du marché aussi bien local que régional », a-t-il expliqué.

Terrain exploitable. Notons que ces paysans regroupés au sein de l’Union des organisations de producteurs « Santatra » se spécialisent en matière de riziculture et de culture de haricots. Le projet PRONUT effectue non seulement l’encadrement technique mais assure en même temps le suivi-évaluation de leurs activités agricoles. Le directeur régional du Développement Rural du ministère de l’Agriculture, Ravelosaona Dieu Donné, quant à lui, a mentionné que sa direction veille à la coordination de toutes les actions entreprises par les différents acteurs de développement dans la région afin d’améliorer le niveau de vie des paysans locaux. D’autant plus, la commune rurale de Sandrandahy dispose d’une grande superficie de terrain exploitable permettant de lutter contre l’insécurité alimentaire.

Navalona R.

Share This Post