Salon de l’Industrie de Madagascar – « Une nouvelle politique industrielle est en vue » selon le Président Hery Rajaonarimampianina

Jacaranda
Le partenariat entre l’Etat et le secteur privé s’impose pour assurer une relance économique a souligné le chef de l’Etat Malagasy. (Photo : Nary Ravonjy)
Le partenariat entre l’Etat et le secteur privé s’impose pour assurer une relance économique a souligné le chef de l’Etat Malagasy. (Photo : Nary Ravonjy)

Le secteur privé veut montrer sa participation à la relance économique en organisant ce grand événement.

« La relance de l’industrie nationale ». C’est le thème choisi dans le cadre du Salon de l’Industrie de Madagascar, dans sa 2e édition, qui se tient depuis hier jusqu’au dimanche au Palais des Sports à Mahamasina. « Cela fait partie de mes priorités. C’est pourquoi, une nouvelle politique industrielle est maintenant en vue », a annoncé le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de l’ouverture de ce salon hier. Force est en fait de reconnaître que l’industrie constitue le moteur de développement économique du pays. « Et Madagascar a besoin d’une industrie forte et dynamique. Notre plus grand défi est ainsi de rendre compétitif ce tissu industriel en passant d’une industrie à faible valeur ajoutée vers une industrie de haute technologie », a-t-il rajouté.

Industrialisation. A cet effet, le Chef de l’Etat fait appel au secteur privé d’investir dans le domaine de l’industrie via des actions de Recherche et Développement. De son côté, l’Etat veut offrir un cadre sécurisé et stable favorable au développement des industriels. Il reconnaît le problème de délestage, le harcèlement fiscal et les raquettes affectant le secteur privé. « Je vous engage de dénoncer tout acte malveillant à votre encontre car vous perdez, l’Etat perd aussi et le peuple en pâtit », dixit le Président Hery Rajaonarimampianina. Le secteur privé, quant à lui, veut bien participer à la relance économique de Madagascar en organisant cet événement. « Pour qu’un pays se développe, il doit passer par une industrialisation. C’est prouvé par les pays industriellement émergents qui ont su transformer une économie agricole à faible valeur ajoutée en une économie forte et de haute technologique », a évoqué le président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM), Hery Stéphane Raveloson. Pour ce faire, les industriels demandent ainsi un environnement des affaires sain où règne une concurrence loyale.

Navalona R.

Share This Post