Filière avicole : Le groupe Avitech/LFL/Farmshop vise l’exportation sur le marché régional

Le leader de la filière avicole veut transférer ses compétences aux acteurs intéressés.
Le leader de la filière avicole veut transférer ses compétences aux acteurs intéressés.

Avischool vient de former 34 techniciens spécialisés en aviculture, issus de la première promotion.

Fort de son expérience de plus de 40 ans dans le domaine avicole, le groupe Avitech/LFL/Farmshop veut transférer ses compétences en aviculture au profit des éleveurs malgaches dans le cadre d’une approche intégrée. « Nous avons réussi l’intégration verticale de l’ensemble de toute la filière avicole en amont jusqu’en aval nous permettant d’assurer la traçabilité de nos produits depuis la reproduction jusqu’à la commercialisation des produits élaborés de volailles ». Vololona Andriamanantenasoa, le Responsable de la Formation et Communication du groupe, l’a évoqué lors d’une conférence-débat sur la situation de la filière avicole industrielle qu’il organise dans le cadre du Salon de l’Industrie de Madagascar.

Professionnaliser. Notons qu’Avitech est le plus gros couvoir industriel du pays fournissant des poussins de chair et le seul producteur local de poussins pondeuses tandis que LFL-Madagascar produit des provendes de qualité issues des matières premières locales, et qui a obtenu une certification ISO 9001 2008 en août 2013. Par contre, Farmshop a été mis en place en 2012 pour assurer la distribution des produits de ces deux entreprises. « Après avoir réussi cette intégration verticale de la filière avicole, nous allons maintenant procéder à la mise aux normes internationales de nos infrastructures et matériels de production pour viser l’exportation sur le marché régional, en particulier la Commission de l’Océan Indien, et ce, en partenariat avec les éleveurs que nous accompagnons pour être professionnels », a-t-elle annoncé. Dans la foulée, ce leader de la filière avicole veut contribuer au développement socio-économique de la nation en s’engageant à développer et professionnaliser cette filière. « Nous ne nous limitons pas ainsi à vendre nos produits, mais nous fournissons des conseils et encadrements techniques ainsi que des services via des visites gratuites des fermes des éleveurs. Entre-temps, un programme national de formation avicole est aussi lancé en partenariat avec le ministère de tutelle et les collectivités décentralisées en vue d’un transfert de compétences en la matière », a-t-elle rajouté.

Techniciens spécialisés. Rappelons qu’Avitech et LFL ont signé une convention avec la Ferme Ecole Tombontsoa à Antsirabe pour la mise en place de la première structure de formation spécialisée en aviculture à Madagascar. C’est l’Avischool qui forme des techniciens avicoles à deux niveaux. La première promotion ayant terminé ses études est composée de 34 techniciens spécialisés en aviculture. « Ils peuvent monter leurs propres fermes car cela ne nécessite pas d’investissement initial énorme tout en assurant l’encadrement technique des autres éleveurs issus de leurs districts ou communes d’origine », a évoqué Vololona Andriamanantenasoa. Elle a également évoqué que Madagascar dispose d’un potentiel de développement avicole, car la consommation per capita en viande de volaille et œufs reste encore faible. « Cependant, le marché des produits issus de l’aviculture n’est pas pour l’heure bien structuré et organisé », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication