Jirama-Ambositra : Risques d’explosion des postes d’alimentation saturés à 115%

Le central thermique de la Jirama-Ambositra. (Photo Anastase)
Le central thermique de la Jirama-Ambositra. (Photo Anastase)

La série noire continue pour la jirama. Le courant ne passe pas entre les hauts responsables gouvernementaux et les dirigeants de la Jirama pour trouver une solution durable.

Chaque partie essaie de se faire la lumière et de se rejeter sans cesse la balle pour mettre de l’éléctricité dans l’air. Chaque groupement, sous-groupement, secteur de la Jirama ont leurs maux à dire à propos des délestages tournant à travers toute l’Ile.

3700 abonnés. Le sous-groupement de la Jirama d’Ambositra gère un portefeuille de plus de 3700 abonnés en électricité et les besoins en branchement ne cessent de s’accroître. 80 devis payés des par des clients ne sont pas concrétisés, faute d’approvisionnement en matériel, a laissé entendre le chef du sous-groupement Ramanantsoavina jefferson qui ne cache pas ses préoccupations quant à la possibilité de s’en sortir. En effet, tous les postes d’alimentation sont saturés et fonctionnent à 115% de leur capacité initiale. « Les risques d’explosion de ces unités d’alimentation ne sont pas à écarter », s’inquiète ce responsable, en ajoutant que « si des mesures de renforcement ne sont pas prises au niveau de chaque poste, le pire est à craindre ». En ce qui concerne les groupes électrogène, c’est une autre paire de manches, reconnaît Ramanantsoavina Jefferson qui recommande un savoir-faire dans la gestion de ces matériels pour une optimisation des services.

70 %. « Le non-recouvrement des factures constitue une des causes majeures de délestage » a laissé entendre le chef de sous-groupement. Ce dernier de se réjouir que pour son département, le taux de recouvrement cumulé est de 70 %. Ce taux tient compte aussi des impayés antérieurs. S’il s’agit de recouvrement des consommations mensuelles, le taux est de 80%. Chose curieuse, Ramanantsoavina Jefferson de faire remarquer que durant la période des fêtes, la Jirama d’Ambositra, contrairement aux autres secteurs, enregistre une baisse de consommation d’électricité de ses abonnés. Heureusement que pour les plus de 2 400 abonnés en eau de la Jirama d’Ambositra, le système d’approvisionnement ne requiert pas l’utilisation de carburant. Des préoccupations demeurent pour autant avec la dégradation de l’environnement, l’ensablement des sources et l’occupation illicite aux alentours du périmètre de protection des sources d’eau.

Cha-Mouie Jean Anastase

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication