Redressement d’Air Madagascar: “Nous restons confiants” dixit le D.G Haja Raelison

Jacaranda
Haja Raelison, Directeur général par intérim d’Air Madagascar.
Haja Raelison, Directeur général par intérim d’Air Madagascar.

La prochaine étape pour Air Madagascar sera l’acquisition de deux avions AVRO RJ 85 en remplacement des deux Boeing 737 en fin de contrat.

Le résultat financier 2013 d’Air Madagascar sera publié au mois d’octobre. Ce  sera encore probablement un résultat  déficitaire.« Mais ce sera  un résultat meilleur que celui de 2012 » affirme Haja Raelison, le Directeur Général d’Air Madagascar, lors d’un entretien que nous avons eu hier avec lui.

Bilan positif. Une manière d’affirmer que malgré les nombreux problèmes rencontrés actuellement, la compagnie aérienne nationale reste sur la bonne voie du redressement. Comme le prouve d’ailleurs ce bilan positif de la haute saison qui va bientôt prendre fin prochainement. « Nous avons atteint nos objectifs en termes de remplissage » selon toujours le DG d’Air Madagascar qui rappelle que durant la haute saison, la compagnie a augmenté les fréquences sur la ligne Europe. En effet, la ligne Tanà-Paris-Tanà était passée de 3 à 4 vols hebdomadaires, alors que la destination Marseille a eu droit à un deuxième vol hebdomadaire avec une option sur Moroni. « Au début on a eu des problèmes  pour le vol Marseille-Moroni en raison de l’indisponibilité au dernier moment de l’avion qu’on devait louer pour l’assurer mais par la suite, tout était rentré dans l’ordre ». Même constat sur les vols intérieurs où la remise en l’état de certains appareils a permis d’augmenter l’offre de capacité. « On ne peut pas augmenter les fréquences des vols internationaux sans en faire autant sur le réseau intérieur »  selon toujours Haja Raelison.

AVRO RJ 85. En somme, la flotte d’Air Madagascar  est de nouveau au complet. Enfin presque, puisque l’un des Twin Otter de la compagnie est encore hors service.  Mais la compagnie n’est pas encore au bout de ses peines en matière de flotte, puisqu’elle devra bientôt se séparer de ses deux Boeing 737. Tout simplement parce que le contrat de location de ces deux appareils expirera avant la fin de cette année. Et  comme ces deux Boeings 737 sont très vieux, Air Madagascar n’envisage en aucun cas de reconduire le contrat. D’où, d’ailleurs, les négociations actuelles avec les propriétaires de deux avions du type AVRO RJ 85, qui sont actuellement en cours.  Un « Comité  AVRO » est ainsi mis en place au sein de la compagnie pour étudier le pour et le contre de ce genre d’appareil  quadriréacteur réputé selon ses détracteurs    par sa très forte consommation en kérosène.  Par contre l’AVRO RJ 85, utilisé d’ailleurs par la compagnie sud-africaine South Africa Airlink sur le trajet Antananarivo Johannesburg,  dispose d’un avantage de taille  en matière d’adaptabilité  dans la mesure où il s’agit d’un avion de plus petite taille que le Boeing 737, et qui peut atterrir dans beaucoup plus d’aéroports. « Comme un de nos objectifs est d’augmenter le trafic et les fréquences notamment vers les sites touristiques du pays,  l’AVRO RJ 85 correspond le mieux à nos attentes ».  En tout cas, comme les négociations sont encore en cours, l’on ne sera fixé sur les conditions exactes de ce recours aux AVRO RJ 85 que dans les semaines, voire les mois  qui viennent. Toutes les dispositions seront prises pour tirer au maximum profit de cette opération qui peut être qualifiée de transitoire puisque, à terme l’objectif général d’Air Madagascar est le renouvellement  global de sa flotte.

Optimisme. Et dans ce sens, l’Etat l’actionnaire majoritaire qui vient d’injecter des fonds pour la recapitalisation de la compagnie affiche sa réelle volonté de contribuer au redressement de la compagnie.« Avoir l’Etat avec nous est un énorme  avantage » reconnaît d’ailleurs Haja Raelison qui ne cache pas son optimisme en ce qui concerne l’avenir d’Air Madagascar qui, à l’image du pays est appelé à sortir progressivement du tunnel de la crise. « Si on est encore là malgré les problèmes rencontrés, c’est qu’on a  un espoir de survie » avance le DG d’Air Madagascar ainsi confiant quant au redécollage de la compagnie vers une destination meilleure. En effet, sur le plan financier, Air Madagascar amorce actuellement un retour progressif vers l’équilibre et  le premier résultat bénéficiaire est attendu, peut dans les deux années qui viennent.  D’ailleurs il est prévu qu’avec l’aide de l’Etat, ce serait dans deux ans qu’Air Madagascar aura d’autres avions dans sa flotte. Bref et comme l’a indiqué Haja Raelison, « le secteur aérien a encore de bonnes perspectives et Air Madagascar est appelé à jouer un rôle primordial dans la relance de l’économie en général et du secteur touristique en particulier ».

Propos recueillis par R.Edmond

Share This Post