Délestage : Le ministre de l’Energie Fienena Richard pointé du doigt

Jacaranda
Le ministre de l’Energie Fienena Richard n’arrive toujours pas à résoudre les problèmes du délestage
Le ministre de l’Energie Fienena Richard n’arrive toujours pas à résoudre les problèmes du délestage

Le retour à la normale de la fourniture d’énergie électrique n’est pas encore une réalité, malgré les promesses faites par Hery Rajaonarimampianina.

Retour en force du délestage, ces derniers temps dans de nombreux quartiers de la capitale, mais aussi dans la grande majorité des régions du pays. La grogne monte de plus en plus du côté des utilisateurs qui constatent à travers cette persistance du délestage, l’incapacité du régime Hery Rajaonarimampianina à résoudre convenablement les problèmes rencontrés par la grande majorité de la population.

Gas-oil. Mais pour la question très sensible du délestage, c’est surtout le ministre de l’Energie qui est pointé du doigt. Tout simplement parce qu’il a été le premier à promettre la fin imminente du délestage. Mais dans les actions qu’il a menées jusqu’ici, sous couvert des consignes du Président de la République, le ministre Fienena Richard n’a pas encore réussi à gagner son pari. Pire la situation semble s’aggraver dans de nombreuses localités du pays. A l’origine de ce sempiternel problème se retrouve évidemment, l’utilisation des centrales à gas-oil. En effet, malgré les promesses de recourir aux groupes électrogènes au fuel lourd, ce sont plutôt les contrats au gas-oil qui continuent d’être signés par les autorités compétentes avec l’aval du ministre de l’Energie. Sans compter les magouilles et les imprécisions dans le domaine de la fourniture de carburants pour la Jirama. Sur ce point, d’ailleurs, des distributeurs de produits pétroliers commencent à refuser toute livraison à la JIRAMA, par peur de ne pas être payés. Mais également et surtout, pour éviter d’être complices des mauvaises pratiques qui ont actuellement cours dans le secteur de l’énergie.

Démagogie. Un secteur où c’est plutôt la démagogie qui règne, si l’on se réfère par exemple aux promesses de ce département ministériel de mettre en place des projets d’énergie renouvelable. Et pourtant, ce ne sont pas les solutions qui manquent avec notamment de nombreuses manifestations d’intérêt de la part des grands investisseurs locaux et surtout internationaux. On rappelle à ce sujet les hommes d’affaires espagnols qui viennent d’effectuer une mission technico-commerciale au pays. Mais le grand problème, selon les opérateurs du secteur, c’est ce manque de clarté et de transparence de la part des autorités du secteur énergétique. Avec en tête, le ministère de tutelle qui fait preuve d’incohérence dans les démarches suivies pour mettre un terme au délestage, ce phénomène qui risque de coûter cher, même au Président de la République dont la cote amorce de plus en plus une descente qui pourrait être fatale.

R.Edmond

Share This Post