Tourisme : Bénéfique pour les communautés de destination

Jacaranda

A l’instar des autres pays du monde, Madagascar a célébré la 35e édition de la Journée Mondiale du Tourisme (JMT). Cette année, Nosy-Be a été choisi pour ce faire. De nombreux événements y ont été ainsi organisés.  Dans la foulée, des invités de marque comme le champion du monde en natation, Alain Bernard et son compagnon, le mannequin de renom international, Sophie Ducasse alias TIGA et la virtuose du piano, la célèbre Elzbieta Dedek sont venus participer à cette cérémonie tout en redorant l’image de l’île aux Parfums, le joyau de l’Océan Indien. Le thème a été axé sur le tourisme et le développement des communautés. En fait, « le développement des activités touristiques doit être bénéfique pour les communautés de destination», a avancé le ministre du Tourisme, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa, lors de l’ouverture de la célébration de la JMT à Nosy-Be.

Progrès durable. « Le tourisme à essence communautaire fait participer la population locale au processus de prise de décisions en fonction de leurs priorités. La possibilité d’intégrer la chaîne de valeur du tourisme fait également intervenir activement les communautés d’accueil dans le processus de développement. Le tourisme devient ainsi un vecteur de cohésion sociale, au-delà de ses effets immédiats en termes de création d’emplois et de retombées économiques », a-t-il poursuivi. Et parlant du développement communautaire dans le domaine du tourisme, « cela doit tendre vers un progrès durable et équilibré tout en tenant compte des aspects environnemental, culturel et écologique », a-t-il enchaîné.

En harmonie. Quant aux bénéfices d’un tourisme en faveur du développement communautaire, cela ne peut être réduit exclusivement à l’aspect économique, mais d’autres dimensions importantes sont aussi prises en compte. On peut citer, entre autres, l’enrichissement culturel, la création de biens relationnels, la collaboration entre les organismes publics et privés, l’amélioration des conditions des communautés et l’encouragement à un développement socio-économique durable. La promotion de la formation des jeunes pour l’emploi n’est pas en reste. Bref, « il faut promouvoir le développement du tourisme en harmonie avec le développement des communautés qui accueillent les touristes », a conclu le ministre du Tourisme.

Navalona R.

Share This Post