Madagascar-Mayotte : 12 millions d’Euros pour développer la coopération transfrontalière

Jacaranda

Les opérateurs de ces pays sont sollicités à développer les échanges commerciaux dans le cadre d’une coopération gagnant-gagnant.

Les produits malgaches exportés vers Mayotte seront désormais plus compétitifs. En effet, « on a procédé à un basculement du droit européen sur nos douanes. Il n’y a plus ainsi de protectionnisme. A cet effet, les produits importés de Madagascar ont désormais la même tarification douanière que ceux en provenance de la France Métropolitaine. Auparavant, c’était passé du simple au double ». Daniel Zaïdani, le Président du Conseil Général de Mayotte, l’a évoqué lors d’une conférence de presse hier à l’Hôtel Colbert. En outre, un fonds européen d’une valeur de 12 millions d’Euros est mis en place dans dessein le but de favoriser  les échanges dans le cadre d’une coopération transfrontalière reliant Mayotte, les Comores et Madagascar.

Filières non structurées. « Ce fonds est destiné à financer des projets touchant les axes de l’agro-alimentaire, l’industrie et l’éducation.  Le projet s’étale sur une période de 2014 à 2020. On sollicite ainsi les opérateurs malgaches et mahorais à promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays  en vue d’une coopération gagnant-gagnant », a-t-il soulevé. Notons que les importations de Mayotte en provenance de la zone de l’Océan Indien ne représentent que 5% en termes de valeur. Plus de 60% de ses importations viennent de la France Métropolitaine. « Cependant, les prix des produits importés de Madagascar doivent être inférieurs à ceux de cette région étant donné la distance géographique entre les deux pays qui n’est qu’à 250km », a-t-il poursuivi.  Il faut savoir que Mayotte importe notamment des produits maraîchers, des fruits comme la banane, des poissons et de la viande bovine en provenance de la Grande Ile. « Ces filières ne sont pas pour autant bien structurées. Et parlant de la viande bovine, le respect de la traçabilité s’impose. Le kilo de cette viande se vend à 20 000 Ariary à Mayotte. En outre, des accords de coopération sont déjà conclus avec les régions de DIANA, Boeny, SAVA et bientôt la SOFIA pour développer les échanges commerciaux entre les deux nations », a-t-il enchaîné.

Identifier les besoins. Par ailleurs, un autre fonds européen d’une valeur de 6millions d’Euros est également alloué pour développer la coopération transanationale. « Notre objectif est de lutter contre les handicaps majeurs au développement du pays tel que le chômage à taux élevé. Il appartient ainsi à tous les acteurs d’identifier les besoins de chaque pays et d’avancer leurs projets. En d’autres termes, qu’est-ce qui peut se faire à Madagascar et qui pourrait être ensuite utile à Mayotte », a évoqué le Président du Conseil Général de Mayotte.

Navalona R.

Share This Post