Sites hydrauliques : 150MW d’hydroélectricité produite contre un potentiel de 7 800MW

Jacaranda

Une journée informative sur la transparence dans le secteur de l’énergie s’est tenue hier à Ampandrianomby. Un évènement qui vise à orienter les investisseurs et à présenter la sécurité des investissements dans la Grande Ile, selon le ministre de l’Energie Herilanto Raveloharison.

Des séries de conférences-débats ont été au programme de la journée organisée hier dans les locaux du ministère de l’Energie à Ampandrianomby. Cette rencontre entre l’administration, le secteur privé et toutes les parties impliquées dans le secteur de l’énergie concerne, en effet, la présentation, auprès des opérateurs potentiels, des mécanismes en vigueur nécessaires à la mise en œuvre des divers projets de centrales pour la production d’énergie électrique. Elle vise également à inciter ces opérateurs à intervenir et investir, afin de booster le secteur de l’Energie à Madagascar, d’après le ministre Herilanto Raveloharison. A noter que le potentiel inexploité à Madagascar est encore immense. Les sites hydrauliques inventoriés permettraient d’obtenir une puissance installée de 7 800MW, alors que l’on n’en dispose actuellement que de 150MW en hydroélectricité.

Libéralisation. La privatisation de la JIRAMA est difficile à envisager, comme la filière de l’électricité concerne les services publics. Cependant, la loi 98-032 donnant aux opérateurs la possibilité d’intervenir dans les activités de production, de transport et de distribution d’énergie électrique date déjà de 1999. C’est d’ailleurs dans cette optique que l’Etat incite aujourd’hui l’engagement de nouveaux opérateurs du secteur privé. Lors de la rencontre d’hier, plusieurs éléments indicatifs pour les investisseurs ont été exposés, à l’exemple du Cadre juridique et réglementaire régissant le sous-secteur Electricité ; l’état des lieux de la mise en application de ce cadre légal ; la nouvelle politique énergétique (ENE) ; le potentiel des ressources à Madagascar à travers une cartographie ; le Plan national électricité (PNE) ; l’électrification rurale et les procédures pour investir dans le secteur de l’électricité.

Investissements. Les représentations diplomatiques, les partenaires techniques et financiers et d’autres départements ministériels, parties prenantes dans le secteur de l’électricité, ont également participé à la journée informative sur la transparence du secteur de l’énergie. En effet, les représentations diplomatiques ont relayé les informations sur les mécanismes auprès des opérateurs originaires de leurs pays respectifs.

Antsa R.

Blueline Air Fiber

Share This Post