PND : Un taux de croissance de 5,1 % prévu en 2015


Le Programme National de Développement (PND) sert de document de référence pour le développement de Madagascar. Le ministère de l’Economie et de la Planification s’est chargé de l’élaboration et du suivi de la mise en œuvre de ce document cadre et de repère pour les bailleurs de fonds, et ce, dans le cadre d’une approche participative. En effet, tous les acteurs de développement y compris les membres du secteur privé, ainsi que les partenaires techniques et financiers ont pris part à la conception de ce PND. A court et à moyen terme, les taux de croissance prévus en 2015 et en 2019 sont respectivement de 5,1 % et de 10,5 %.

Répartition équitable de revenu. Un développement durable et une croissance inclusive constituent les principaux objectifs de la mise en œuvre de ce PND. Ce qui nécessite une répartition équitable du revenu national en élargissant la base de croissance. Les infrastructures et les secteurs générant des emplois décents seront également priorisés, sans oublier la formalisation des informels. « Tous les programmes sectoriels et les plans de travail annuels de chaque ministère doivent s’aligner à ce document de référence au niveau national. Sa réussite dépend ainsi du gouvernement tout entier. Par contre, des préalables s’imposent pour que la mise en œuvre du PND ait des retombées économiques positives pour la population. Il s’agit, entre autres, de la stabilité politique, de l’existence d’un plan d’activité cohérent au niveau de tous les secteurs et des collectivités territoriales décentralisées. L’appropriation de la population n’est pas en reste », a évoqué un responsable au sein du ministère de l’Economie et de la Planification.

Fonds National d’Investissement. Notons qu’un plan intérimaire est déjà validé par l’Etat. « C’est un programme d’urgence pour la relance économique. Sa mise en œuvre est prévue pour 24 mois. De grands projets d’infrastructures nécessaires à l’amélioration des activités du secteur privé seront lancés dans ce cadre », a-t-il poursuivi. Et parlant de la réalisation du Plan National de Développement, la mobilisation des ressources internes et externes s’impose. « Un organisme à l’instar d’un Fonds National d’Investissement sera ainsi mise en place, pour ce faire », a-t-il conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication