Scolarisation : Des lycéens de Paris interviennent à Madagascar

L’association « Au cœur de Kilonga » et la mini-entreprise HFI (Here For Imady) ont été lancées depuis seulement quelques mois, mais leurs réalisations sont déjà importantes.
L’association « Au cœur de Kilonga » et la mini-entreprise HFI (Here For Imady) ont été lancées depuis seulement quelques mois, mais leurs réalisations sont déjà importantes.

Les Communes d’Imady et d’Antsampandrano, dans une zone reculée à 120km d’Antananarivo, sont les premières bénéficiaires des actions des étudiants du Lycée Théophile Gautier de Vosges, Paris. En effet, ces lycéens ont fondé l’association « Au cœur de Kilonga » et une mini-entreprise HFI (Here For Imady), pour contribuer à l’amélioration des conditions de scolarisation à Madagascar. « Trois classes participent déjà à ces actions. Avec HFI, nous vendons des produits d’artisanat et des produits malgaches à Paris. Cela est possible grâce à nos partenaires à Madagascar et en France, si on ne cite que l’association Marie, le réseau Kilonga, HSBC, le Baobab, N’énà for you, la mairie du IVe arrondissement de Paris, la Maison des ensembles à Paris, etc. Les recettes obtenues sont ensuite allouées à la réalisation de projets éducatifs dans les Communes Imady et Antsampandrano », explique Vola Misset, représentante des initiateurs du projet. Pour atteindre ses objectifs, l’association « Au cœur de Kilonga » œuvre dans la rénovation et la réhabilitation de groupe d’écoles EPP à Imady. Elle a également fait des dons de fournitures scolaires, d’outils pédagogiques et même des outils pour les activités culturelles et sportives pour les écoliers d’Antsapandrano.

Evolution. Dans le lycée de Vosges, trois classes opèrent déjà dans le projet. Deux autres classes prévoient déjà de fournir des panneaux solaires et des tableaux numériques pour les écoles bénéficiaires, d’après les explications de Vola Misset. A noter que ces écoles se trouvent dans des zones difficiles d’accès et ne sont pas encore électrifiées. Mais grâce à l’association, les panneaux solaires, les tableaux numériques et les clés USB contenant des programmes d’enseignement permettront à ces écoles de faire un grand saut en avant. A Antsampandrano, deux classes CM2 composées de 86 élèves bénéficient déjà du projet ainsi que quatre écoles, à Imady. Cependant, une extension des zones d’intervention est prévue, d’après les responsables. Les discussions sur les partenariats avec les associations ayant les mêmes objectifs sont d’ailleurs en cours. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication