« Natur’l » : Une entreprise naissante à l’heure des innovations technologiques

Une étudiante diplômée de Maîtrise en Chimie Organique au sein de la Faculté des Sciences à l’Université de Madagascar a pu monter sa propre entreprise en promouvant sa propre invention.

L’accès au financement. Tel est toujours le problème évoqué par les jeunes ayant terminé leurs études universitaires, les empêchant de réaliser leurs projets. Mais une très jeune étudiante âgée d’une trentaine d’années, en la personne de Ramavoarifetra Bodo, qui a été diplômée en Maîtrise en Chimie Organique eu sein de la Faculté des Sciences à l’Université de Madagascar, dément cette hypothèse. A preuve, elle a pu démarrer sa propre activité avec ses propres moyens tout en faisant des expériences au sein de sa famille et de ses amis. Il s’agit notamment de la fabrication de bougies à base de matières premières existantes à Madagascar, comme les huiles essentielles de plantes aromatiques et médicinales, qui sont très prisées sur le marché international.

Bien-être. « Les résultats ont été concluants. Ensuite, j’ai obtenu un certificat de conformité délivré par le ministère de la Santé après une analyse en laboratoire en 2012. D’où la création de l’entreprise « Natur’l » SARL. Cet emblème constitue d’ailleurs la marque de mon produit qui est déjà déposée auprès de l’OMAPI (Office Malgache de la protection de la Propriété Industrielle) », a-t-elle témoigné. Il s’agit d’une entreprise naissante à l’heure des innovations technologiques. En fait, « j’ai constaté que Madagascar dispose d’une grande potentialité de ressources naturelles servant à fabriquer des produits naturels pouvant améliorer le bien-être de la population malagasy. Comment les exploiter ainsi pour satisfaire ses besoins ? C’est là que j’ai puisé l’idée de fabriquer des bougies à base de produits naturels afin d’éviter l’effet secondaire de l’utilisation des actifs chimiques sur la santé humaine », a-t-elle raconté.

Solution au délestage. Cette jeune chimiste a mis en pratique toutes les connaissances théoriques acquises durant ses études universitaires pour créer sa propre invention. A titre d’illustration, elle a fabriqué une bougie anti-moustique pesant 90 grammes et qui s’illumine pendant 16 heures d’affilées. C’est également une solution pratique au délestage qui n’en finit pas encore. Apparemment, ce promoteur de projet maîtrise bien son domaine d’activité. Elle passe son temps dans son petit laboratoire, qui devient même sa passion. En un si peu de temps, l’entreprise « Natur’l » a pu créer une trentaine de modèles de bougies de différents parfums et couleurs. On peut citer, entre autres, des bougies anti-moustiques, anti-mouches et anti-tabac ainsi que des bougies de massage à base de l’huile végétale rare qui n’existe qu’à Madagascar et des huiles essentielles de plantes médicinales.

Récupérer des objets. Les bougies de décoration et parfumées pour le mariage, le baptême et les événements spéciaux ainsi que les bougies flottantes font également partie de ses découvertes. C’est impressionnant car elle parvient à récupérer divers objets pour placer ses bougies de décoration, pour ne citer que le coquillage et les troncs d’arbres. « Tout est naturel ! Obtenir les différentes couleurs de bougies vient aussi de la simple composition des couleurs de base », exprime-t-elle avec fierté. Quant à la capacité de production de l’entreprise, cela varie selon le produit. Pour les bougies flottantes de 20g ayant une durée de consommation de 2 heures et demie, elle peut en fabriquer 100 pièces par jour. Pour les bougies anti-moustiques pesant 90g, c’est de 30 pièces par jour, tandis que 10 pièces de bougies de décoration de 500g sont fabriquées journalièrement.

Diversifier des activités. « Comparés aux produits importés, les miens sont plus chers mais l’on mise sur la qualité et le fait que c’est un produit naturel. Suite à nos participations aux différentes foires, le nombre de commandes augmente considérablement car nos bougies sont maintenant connues par la population. Dans la foulée, je ne cesse de concevoir de nouveaux produits pour diversifier mes activités même si au début aucune rentabilité n’était pas encore enregistrée », a avoué Ramavoarifetra Bodo. On peut citer entre autres, le savon anti-ride et anti-tache et anti-acné, les crèmes hydratantes pour le visage et la peau, la crème minceur, les baumes solaire et de massage contre l’indigestion, les bougies de massage contre les douleurs articulaires, l’huile de massage et amincissante et le spray anti-moustique qui est très prisé par ses clients. Une chose dont on est sûr, les études universitaires effectuées par cette chimiste vont l’emporter très loin. Et les fruits de ses recherches sont très utiles dans la vie quotidienne de la population.

Recueillis par Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication