Eau et assainissement : La BAD plaide pour plus d’investissements



Jacaranda

Madagascar fait partie des 10 pays les moins avancés qui ne pourraient pas atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Pour ces pays, la Banque africaine de développement (BAD) a réitéré, jeudi dernier, à Addis-Abeba, son engagement à mobiliser des ressources supplémentaires en faveur du Plan d’action de Kigali ou KAP. Ce Plan entend fournir de l’eau potable et des services d’assainissement à 5 millions de personnes dans les dix pays africains les moins avancés dans ce domaine. Au cours de cet événement de haut niveau, tenu en marge du 24e Sommet de l’Union africaine (UA), le Rwanda, chef de file de cette initiative de l’UA, la BAD, d’autres partenaires et les pays bénéficiaires ont exploré, ensemble, les différentes stratégies possibles de mobilisation de ressources, dans l’optique d’accélérer la réalisation des OMD relatifs à l’eau et à l’assainissement dans les dix pays concernées par ce plan d’action. La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a insisté sur l’importance d’œuvrer à l’unisson et en toute solidarité, ainsi que sur la volonté politique des États membres, indispensable pour parvenir à mobiliser les 50 millions d’euros que requiert la mise en œuvre du Plan d’action de Kigali. « Nous devons rester mobilisés, avec l’appui de nos amis et partenaires, afin de recevoir ces financements qui peuvent changer la vie de millions de personnes », a-t-elle plaidé.

Convention. Abondant dans le même sens, le vice-président de la BAD chargé de l’agriculture, de l’eau, du développement humain, de la gouvernance et des ressources naturelles, Aly Abou-Saaba, a réitéré l’engagement de son institution en faveur du Plan d’action de Kigali. « J’exhorte tous les pays africains, ainsi que les partenaires au développement, à apporter leur soutien total à cette initiative typiquement africaine », a-t-il lancé. De leur côté, les participants à l’évènement ont appelé à redoubler d’efforts pour mobiliser les ressources nécessaires, tant la date butoir pour l’atteinte des OMD est imminente. Un aide-mémoire a été signé à la fin de la rencontre par les États membres bénéficiaires, la République du Rwanda, la Commission de l’Union africaine et l’AMCOW.

Antsa R.

Share This Post