Chambre de Commerce Américaine : Partage d’expériences entre femmes-entrepreneurs

Les femmes-entrepreneurs sont présentes dans tous les secteurs. (Photo : Yvon Ram)
Les femmes-entrepreneurs sont présentes dans tous les secteurs. (Photo : Yvon Ram)

Cette entité soutient en particulier les femmes-entrepreneurs pour accéder au marché américain.

Les femmes ont beaucoup plus de qualité en termes de management. Elles ont une conscience professionnelle et un dynamisme quand elles dirigent une entreprise. Mais elles ont une extrême prudence car quelque part, les femmes-entrepreneurs n’osent pas prendre des risques. C’est ce qu’on a appris lors de l’événement « Women in business » organisé par la Chambre de Commerce Américaine (AMCHAM) hier  au Café de la Gare à Soarano. « C’était ainsi une opportunité de faire un partage d’expériences entre les femmes-entrepreneurs en vue de faciliter l’accès de leurs produits sur le marché américain, surtout depuis la rééligibilité de Madagascar dans l’AGOA », a expliqué Thierry Raveloharison, le vice-président de l’AMCHAM hier.

Problèmes. En fait, « près de 7 000 produits tels que la confection et l’habillement, les produits d’ornementation et de décoration, ainsi que les produits artisanaux peuvent accéder librement sur le marché américain. Mais la plupart des femmes-entrepreneurs ne disposent pas d’informations suffisantes pour ne parler que des procédures d’exportation, pour pouvoir en bénéficier. Raison de cet échange d’expériences étant donné que nous pouvons exporter davantage aux Etats-Unis », a-t-il poursuivi. Ces femmes-entrepreneurs sont également confrontées aux nombreux problèmes. On peut citer, entre autres, la difficulté d’accès au financement, le problème linguistique et l’accès au marché. Force est pourtant de reconnaître que les femmes-entrepreneurs sont présentes dans tous les secteurs comme les mines, le pétrole, le commerce, l’agro-business et le BTP ainsi que la pêche et l’aquaculture, le tourisme, l’industrie et la confection.

3% du volume de crédits. Parlant de l’accès au crédit pour les femmes-entrepreneurs, « seuls 3% du volume de crédits  s’élevant à plus de 1 021 milliards d’Ariary octroyés par la BOA l’année dernière sont en faveur des femmes-entrepreneurs », a soulevé Vololomanitra Rakotondralambo, le directeur général adjoint de la BOA. En revenant sur la Chambre de Commerce Américaine, cette entité compte actuellement une centaine de membres dont 40% constituent des femmes-entrepreneurs. « Nous avons organisé le « Women in business » dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de la Femme », a conclu Thierry Raveloharison.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication