JIRAMA : Grève générale à compter de lundi

Les négociations entre l’Inter-syndical de la Jirama, d’un côté, et la direction générale et le ministre de l’Energie, de l’autre, ont échoué. Ce premier a déjà saisi l’Inspection du Travail pour constater l’échec de la négociation. Les syndicalistes ont respecté les procédures en déposant un pré-avis de grève. En effet, aucune médiation n’a eu lieu. Seule une partie de leurs revendications a été satisfaite, d’après leurs dires. On peut citer entre autres, la réalisation d’un audit de tous les contrats conclus par la Jirama avec ses fournisseurs. Par contre, l’abrogation de la loi empêchant la société d’investir pour augmenter sa capacité de production ainsi que l’annulation de toute mise en concession des centrales de la société par des entreprises privées, n’ont pas été discutées. Du coup, ils ont lancé une grève générale de tous les employés de la Jirama sur tout le territoire national à partir du lundi 10 août 2015. Quant au délestage qui survient dans plusieurs quartiers de la Capitale, ces syndicalistes ont évoqué que cela n’a rien à voir avec leur mouvement, mais c’est plutôt dû aux arriérés impayés des fournisseurs privés.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je conçois que l’intersyndical ne soit pas d’accord avec le ministère de l’Energie mais ne pas continuer leur travail, ce qui serait une perte d’argent pour les deux parties, risquerait d’engendre un grand malaise pour la population de la capitale. Sans compter les délestages incessants, même l’élan d’un développement est ralenti.

  2. les revendications n’ont pas de fondements ! ce sont les malfrats karana et français sont derrière ! Pourquoi ? ce sont eux qui sont les fournisseurs de fuels , de service et autres … Je parie que se sont eux qui fomentaient ce grève ! Mba misy saina isika gasy fa aza dia matimatin’ny tombotsoan’ny tena manokana e! Raha omena etranger ny fitantanana TSY AFAKA MAKA VOLA AO INTSONY NY FANJAKANA => Mandroso ny orin’asa ; foana koa ny tsy fandoavan’ny mpiasan’ny jirama jiro sy rano zay tena mambotry ny orin’asa koa

  3. Même si les délestages n’ont rien à voir avec leurs mouvements directement, la durée de leurs manifestations risque de bloquer toute solution pour sortir la compagnie du trou et stopper les coupures. Pendant que les grévistes cessent leurs activités au sein de la JIRAMA, les ménages souffrent et les entreprises souffrent des conséquences de la mauvaise gestion de la compagnie. Cela impactera sur l’économie (déjà déficitaire) et sur l’ordre public. Ce n’est pas le moment pour faire des grèves mais pour trouver des solutions, quoique depuis quelque temps, c’est devenu la monnaie d’échange. Il faut menacer l’avenir de toute la population, voire plonger cette dernière dans les bas-fonds de la misère pour obtenir ce qu’on veut!!! Hery Rajaonarimampianina doit prendre des dispositions à l’encontre des grévistes et de tout fauteur de trouble, pour le bien commun.

  4. Une catastrophe annoncée, comme ce fut (et c’est) le cas pour Air Madagascar. La Grande Ile aurait-elle les syndicats les plus bêtes du monde ? Ce n’est pas la Jirama (et toutes ses petites combines) qui doit être privatisée : ce sont la production et la distribution de l’électricité sur l’ensemble du territoire qui doivent être confiées à des sociétés privées (et sans doute à capitaux étrangers) sachant travailler et faire travailler leurs employés (dans le respect des lois internationales du travail, bien sûr).
    Le problème est le même, s’agissant de l’eau, une ressource abondante sur les Hauts Plateaux mais qui manque cruellement de moyens d’assainissement. L’état de pollution de certains cours d’eau, notamment dans et à la périphérie des villes, est une honte et un danger sanitaire mortel. C’est avoir peu de considération pour les enfants (l’avenir de Madagascar) que de ne pas prendre cela comme une urgence absolue.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.