Jirama : Des dizaines de milliards d’Ar d’impayés aux fournisseurs

Nestor Razafindoriaka, l’actuel D.G de la Jirama était nommé à ce poste, pour redresser cette dernière. Une mission qui est loin d’être remplie puisque mise à part la grève qui continue de miner la Jirama, d’autres problèmes surgissent. En effet, la Direction Générale de la Jirama qui fait visiblement la pluie et le beau temps vient de décider de ne plus payer ses anciens fournisseurs. Une situation qui menace terriblement ces entreprises puisque l’on parle de dizaines de milliards d’ariary d’arriérés. Grevant ainsi la trésorerie de ces entreprises qui emploient pourtant des centaines d’employés qui risquent du coup, le chômage technique si la Jirama continue à leur priver du paiement des sommes dues. Et ce, conformément à un contrat en bonne et due forme.

Ce qui est d’autant plus incompréhensible, même si elle arrive à économiser de l’argent en s’abstenant de payer ses fournisseurs, la Jirama n’arrive pas à résorber le délestage qui continue de massacrer les usagers mais également et surtout les entreprises dont certaines risquent tour simplement la fermeture. Et tout cela à cause, en grande partie d’un D.G qui n’est visiblement pas à la hauteur de ses missions. Pire, l’on annonce que la direction générale de la Jirama devenue seule maître à bord, notamment depuis la signature du contrat controversé avec Symbion, et elle serait actuellement sur le point de signer d’autres contrats de gas-oil avec d’autres fournisseurs. Et pourtant, selon nos informations, le contrat entre Jirama et ENELEC a expiré fin août et n’a pas fait l’objet d’un renouvellement. Et pourtant, cette entreprise est contrainte de fournir les services par le biais d’une réquisition. Un forcing au détriment de l’Etat de droit.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.