Jirama : D’autres contrats au gas-oil qui vont aggraver la situation



Jacaranda

Jirama-(7)Au lieu de trouver des solutions pérennes, la Direction Générale de la Jirama semble compliquer les choses. En effet, alors que les fournisseurs actuels ne sont pas encore payés, la Jirama vient de passer de nouveaux contrats avec des entreprises qui utilisent des centrales thermiques à gas-oil.

Un retour en arrière qui va encore enfoncer la Jirama puisqu’on sait pertinemment que l’une des origines de la faillite de la JIRAMA est justement le recours aux centrales à gas-oil dont le litre coûte 3.000 ariary, contre 1.886 ariary pour le fuel-oil. En ce qui concerne la consommation, un moteur de 1 MW consomme 0,28 litre/KWh de gazole contre 0,25 litre/kwh de fuel-oil. La question qui se pose, est, en tout cas de savoir si la Jirama et le ministère de l’Energie sont sur la même longueur d’ondes puisque ce dernier a toujours reconnu et avoué la cherté, et donc l’inefficacité du recours au gas-oil. Avec les pertes financières que cela a provoquées.

Ces erreurs de la Direction Générale de la Jirama sont d’ailleurs dénoncées quotidiennement par les grévistes qui ont également décelé des zones d’ombre concernant le contrat-mère de 40 Mw d’Agrekko déjà en cours à Ambohimanambola. Un contrat qui a également fait l’objet d’un avenant 20 Mw, sans que la Direction Générale de la Jirama n’en explique les tenants et aboutissants. On append par ailleurs qu’une autre société dénommée AFL fournirait aussi 40 Mw. Et ce, toujours dans l’opacité totale que les syndicalistes continuent de dénoncer. En tout cas, les syndicalistes maintiennent la pression et ne reculent même pas devant interventions répressives des Forces de l’ordre.

R.Edmond


Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. C’est les babakoto comme nous qui ne comprennent rien. Les dirigeants ont des retro commissions lol c’est simple au moins 10% du contrat

  2. C’est la fuite en avant (en  »courant » vite !). Panique à bord à la Jirama. Après la liquidation de cette société d’Etat parmi les plus corrompues, il s’agira aussi d’en faire l’inventaire (dans tous les domaines). C’est à cela qu’on verra l’intention réelle du président Hery de faire table rase du passé et de relancer l’activité du pays en  »toute transparence ».

  3. Nous sommes dirigés par des incompétents. A croire que ces dirigeants n’ont rien compris car ils recommencent les mêmes erreurs.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.