Partenariat Guanomad-HAFARI : 4 500 familles se lancent dans l’exportation de produits bio

Jacaranda
Le PDG de Guanomad, Erick Rajaonary, était sur terrain pour une séance de démonstration de l’utilisation d’engrais biologiques.
Le PDG de Guanomad, Erick Rajaonary, était sur terrain pour une séance de démonstration de l’utilisation d’engrais biologiques.

L’objectif des deux parties est de promouvoir le concept « Vita Gasy » en collaborant ensemble.

« Mobilisons-nous et travaillons ensemble ». C’est en ces termes que l’association Hafari Malagasy et la société Guanomad spécialisée en matière de production d’engrais biologique basent leur collaboration. Ils ont en fait noué un partenariat dans le but d’appuyer les 4 500 familles défavorisées de la Capitale et qui ont été déplacées à Soaniadanana au PK 62 sur la Route Nationale 4 dans le cadre de la mise en œuvre du projet Exode Urbain. Ces familles vont ainsi se lancer dans l’exportation des produits bio en cultivant notamment des oignons, de pôk-pôk, de baie rose et de piment.

Concept « Vita Gasy ». Ces petits exploitants agricoles familiaux utilisent des semences de variété locale ainsi que des engrais biologiques produits localement par la société Guanomad et répondant aux normes internationales. « C’est une concrétisation du concept « Vita Gasy » grâce à la mobilisation de toutes les ressources locales », a évoqué Erick Rajaonary, le Président Directeur Général de Guanomad, qui plus est, le Président National du FIVMPAMA ou Groupement patronal malagasy, lors d’une séance de démonstration de l’utilisation des engrais bio au niveau des parcelles de terrain exploitées par ces familles défavorisées hier. Il a également affirmé qu’une convention de partenariat entre l’association HAFARI Malagasy et le FIVMPAMA sera prochainement signée. Dans le cadre de ce partenariat, « les entreprises membres du groupement pourront prendre les produits des paysans membres de l’association en tant que débouché. Et réciproquement, ces premières pourront également proposer leurs produits et services pour les besoins de l’association », a-t-il fait savoir.

Approche 4P. Notons que ces différentes spéculations choisies par les petits exploitants agricoles familiaux sont très prisés sur le marché international d’autant plus qu’il s’agit de produits bio. De son côté, le président de l’association HAFARI Malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa a expliqué que la mobilisation des acteurs locaux constitue la base de développement. « Il n’est pas ainsi question de recevoir des donations pour vivre. Il faut travailler tout en tissant de partenariat. Nous prônons notamment le développement de l’approche 4P (Partenariat Public-Privé-Population) », a-t-il soulevé.

Navalona R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.